Selon des chercheurs, l’enseignement de l’histoire de l’immigration reste une "carence" du système scolaire

jeudi 25 octobre 2007

Malgré des tentatives de prendre le sujet à bras-le-corps, l’enseignement de l’histoire de l’immigration témoigne d’une "carence" de l’éducation nationale, contribuant à entraver "la construction d’une mémoire collective scolairement partagée". Tel est le principal constat d’un rapport conjoint de l’Institut national de recherche pédagogique (INRP) et de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration (CNHI). Remis vendredi 19 octobre à Jacques Toubon, président du conseil d’orientation de la CNHI, ce rapport est le fruit d’un travail de deux ans, dirigé par Benoît Falaize, spécialiste de ces questions, agrégé d’histoire, chargé d’études et de recherches à l’INRP, avec Olivier Absalon et Pascal Mériaux.

Programmes scolaires, manuels, pratiques enseignantes : le premier souci des rapporteurs a été de dresser un état des lieux sur un sujet controversé.

Lire la suite :

VOIR EN LIGNE : Le Monde mercredi 24 octobre 2004



Toutes les brèves du site