Un jeune sur 4 a déjà travaillé pendant le lycée, dont 13% par besoin (étude)

lundi 18 décembre 2006

lundi 18 décembre 2006

Plus d’un jeune sur quatre a exercé une activité rémunérée (28%) pendant ses années de lycée, dont 13% parce qu’ils en ont besoin pour vivre, selon une étude CSA commandée par le syndicat lycéen UNL qui a lancé lundi une campagne pour les droits lycéens.

Selon cette étude, présentée lundi à la presse, 28% de l’ensemble des lycéens (2,2 millions) travaillent ou ont travaillé à un moment ou à un autre pendant l’année scolaire durant leurs trois années de secondaire.

Actuellement, 6% des lycéens exercent une activité rémunérée : 76% d’entre eux exercent une activité tout au long de l’année, c’est-à-dire pendant les vacances scolaires (à l’exception des vacances d’été) et pendant la période des cours.

64% (réponses spontanées) travaillent plus de cinq heures par semaine pendant les cours, et 41% plus de 20 heures pendant les petites vacances.

La moitié des 6% (52%) ne sont en outre pas déclarés.

"Six mois après la crise du CPE, rien de concret n’a été fait, les causes profondes du mouvement sont encore là et la précarité gagne le lycée", a estimé Floreale Mangin, présidente de l’Union nationale lycéenne (UNL). "Ce n’est pas normal qu’un lycéen soit obligé de travailler pour vivre alors qu’on a déjà entre 30 et 35 heures de cours par semaine, plus le travail personnel", a-t-elle ajouté.

Selon Floréale Mangin, le lycéen travailleur type a entre 16 et 18 ans, vient d’une famille défavorisée et est scolarisé en lycée professionnel, c’est-à-dire avec des emplois du temps moins chargés.

- Enquête CSA/UNL réalisée entre le 6 et le 13 novembre en face à face auprès de 479 lycéens selon la méthode des quotas.

VOIR EN LIGNE : Dépêche Voilà du 18 décembre 2006



Toutes les brèves du site