L’école élémentaire J.Curie de Villejuif demande son rattachement en REP

mardi 2 décembre 2014
popularité : 53%

Madame la Ministre,

Nous avons appris avec stupéfaction, émoi et colère le déclassement ZEP probable de notre groupe scolaire Joliot Curie à Villejuif. Nous ne pouvons accepter une telle décision.
Le déclassement ZEP entraînerait des conséquences désastreuses pour nos enfants.

L’annonce préoccupante de la DASEN du Val de Marne pour le déclassement ZEP du collège Guy Moquet auquel nous sommes rattachés nous amène à nous mobiliser.

Par ailleurs, au mois de juin 2014 vous avez rendu publique en tant que Ministre de la Ville, la liste Nationale des quartiers populaires (critère de pauvreté) qui maintient le quartier Alexandre Dumas (ex C.U.C.S) et rattaché au groupe scolaire en tant que territoire prioritaire et sensible. Le décret du 3 juillet 2014 paru au JO relatif à la nouvelle géographie des quartiers prioritaires précise le contenu de ce dispositif.

Le déclassement ZEP de notre école Joliot Curie proposé par la DASEN est en parfaite contradiction avec cette politique de cohésion sociale dans les zones sensibles. Cette décision de déclassement ZEP est donc un non-sens total.

En effet, les territoires prioritaires bénéficient de moyens supplémentaires pour l’Education.

Notre groupe scolaire comprend d’une part une maternelle de 230 élèves qui accueille un pôle TPS depuis septembre 2014 pour favoriser l’accueil des familles en difficultés et permettre la scolarisation des 2, 3 ans en luttant contre l’échec scolaire. D’autre part, l’élémentaire accueille 330 élèves et 1 CLIS. Nos écoles concentrent de nombreux problèmes : précarité des familles, grandes difficultés scolaires, violences (à différents niveaux).

La stabilité des équipes depuis quelques années a permis de mettre en place un réel travail de fond avec un projet d’école de qualité grâce à des enseignants motivés qui ont fait le choix de venir enseigner dans ces écoles difficiles.

Comment pouvez-vous remettre en cause le fruit de ce travail ? Les enseignants ont à cœur d’enseigner dans des conditions favorables pour la prise en charge de ces élèves en difficultés.

Leurs savoir-faire, compétences et professionnalisme ont permis à nos élèves de progresser et de prendre confiance en eux. Quelles seraient les conséquences d’un déclassement ZEP pour un grand groupe scolaire comme le nôtre :
fermeture de classes avec augmentation des effectifs,

  • risque d’éclatement des équipes enseignantes,
  • possibilité de perdre la décharge totale de direction pourtant indispensable dans la
  • gestion des problèmes au quotidien et dans la médiation avec les familles,
  • l’amoindrissement des moyens en personnel RASED déjà en sous -effectifs,
  • remise en cause de la faible mixité sociale existante avec fuite des parents vers le privé déjà amorcée dès la grande section de maternelle.

Est-ce responsable et digne d’une politique dite de progrès en faveur de l’Education ?

N’était-ce pas un axe prioritaire du gouvernement que de porter l’Education comme moteur fondamental des politiques à venir ?

Il en ressort une immense déception face à l’accumulation des inégalités grandissantes au sein de l’école de la république. La réforme des rythmes scolaires a déjà contribué à l’accroissement des inégalités sur le territoire en se déchargeant sur les communes pour organiser des activités périscolaires avec des dotations à la baisse de l’Etat. Les missions de l’Education Nationale doivent être organisées et garanties par l’Etat sur tout le territoire.

Nous subissions déjà les différences de dotation entre les villes, faut-il encore porter le dernier coup en nous retirant nos moyens ZEP même si vous affirmez que la perte des moyens serait dégressive sur 3 ans ? Le public de Joliot Curie sera identique dans 3 ans avec les mêmes difficultés.

Madame la Ministre nous vous demandons de maintenir notre groupe scolaire en REP. Nul ne doute que vous serez sensible à nos arguments. Notre inquiétude de parents d’élèves pour certains issus de la diversité ayant bénéficié de l’ascenseur social de la république est légitime.

Pour finir, Madame la Ministre, nous nous permettons de vous citer : « l’Education Nationale, celle qui m’a portée durant mon parcours scolaire,…,mon rôle est justement de la développer pour multiplier les chances de réussite. » (Interview journal le Parisien du 27 novembre 2014).

C’est avec plaisir que nous souhaiterions vous accueillir dans notre école et quartier afin de corroborer nos arguments et partager la réalité que les enfants, enseignants et familles vivent au quotidien.
Nous vous prions de croire, Madame la Ministre VALLAUD-BELKACEM, à l’expression de notre très haute considération.

L’Association des Parents d’élèves FCPE - Groupe Scolaire Joliot Curie VILLEJUIF