Communiqué : Et maintenant…

Toujours le manque d’enseignants remplaçants 
jeudi 25 octobre 2012
popularité : 22%

Près de deux mois après la rentrée, de très nombreux établissements scolaires (de la maternelle au lycée) du département connaissent des problèmes de remplacement d’enseignants absents.

Près de deux mois après la rentrée, de très nombreux établissements scolaires (de la maternelle au lycée) du département connaissent des problèmes de remplacement d’enseignants absents. C’est parfois durant plusieurs semaines que des élèves n’ont plus cours.
Posée de manière récurrente, dans le 2nd comme dans 1er degré, cette question est de plus en plus précoce et de plus en plus dommageable, compte tenu des effectifs toujours croissants dans les classes (jusqu’à plus de 30 élèves par classe).

Ce manquement aux obligations de l’Éducation nationale est inadmissible !  
D’autant qu’il se cumule avec des problèmes de suppressions de postes d’enseignants spécialisés pour les Réseaux d’Aide Spécialisés pour les Elèves en Difficulté (RASED) ou encore avec l’absence d’Auxiliaire de Vie Scolaire (AVS) facilitant la scolarisation d’élèves en situation de handicap.
Les conditions d’études ont continué de se dégrader lors cette rentrée. Cela compromet l’avenir de nombreux jeunes. Cette année encore, la FCPE 94 a alerté de la situation.
La réouverture en octobre de 90 postes, sur liste complémentaire, par le ministre à l’échelle nationale, ne fait pas le compte. Un enseignant remplaçant en moyenne par Département en plus, ça ne suffira manifestement pas à combler les carences importantes accumulées depuis plusieurs années.

Il faut un effort beaucoup plus conséquent, inscrit dans la durée.

Pour cela, la FCPE 94 réaffirme son exigence :

- du remplacement dès la première heure d’absence par des enseignants formés
- de renforcement des « brigades d’enseignants remplaçants ».

La FCPE 94 demande que cette question, parmi d’autres, soit inscrite dans le cadre de Loi d’orientation et de programmation en préparation.

Villejuif le 24 octobre 2012


Commentaires  forum ferme

Logo de Dugelay Danièle
Les A.V.S.
lundi 12 novembre 2012 à 15h19 - par  Dugelay Danièle

La présence d’un AVS individuel ne fait pas que faciliter la scolarisation d’un enfant handicapé, elle est parfois indispensable pour l’enfant aidé, pour l’enseignant, pour la bonne marche de la classe. En général, il faut adapter le travail scolaire au handicap de l’enfant. Le temps passé par l’enseignant dans la classe ou lors de ses préparations sera forcément pris au détriment de l’ensemble de la classe. Faut-il pour cela sacrifier l’élève concerné qui jouit généralement d’une intelligence identique à celle de ses camarades et parfois même possède des facultés supplémentaires qu’il a dû développer pour faire face à ses problèmes ? Certes non, ce serait une pensée abominable. En tant qu’ancienne enseignante, je connais ces problèmes et je peux assurer que cela concerne tous les parents. C’est pourquoi la présence d’un A.V.S. n’est pas seulement souhaitable, mais indispensable.
Le manque de candidatures à ces offres d’emploi est une fausse excuse. Le travail n’a rien d’attrayant : mal rétribué, le plus souvent à temps très partiel, pratiquement sans formation. Il faut surtout ajouter les conditions de droits à la candidature qui sont si restrictives que la plupart des personnes intéressées ne peuvent y prétendre. C’est toute la règlementation qui serait à reprendre.