NON, Monsieur le Ministre, la rentrée ne se passe pas bien !

mardi 6 septembre 2011
popularité : 38%

Postes : 16000 postes supprimés, résultat du non-remplacement d’un fonctionnaire sur 2 partants à la retraite, en 2011, alors que les effectifs sont en hausse. Dans le Val-de-Marne 571 postes en moins pour 1300 élèves supplémentaires !!!

Formation des enseignants : 3150 prof. stagiaires, pour le 1 er degré et 7531 pour le second degré, sans aucune formation réelle (2 petits jours), prendront des classes en responsabilité, conséquence de la suppression des IUFM. Enseigner s’apprend mais pas pour ce gouvernement

Rased (réseaux d’aide spécialisés) : Après 3000 postes supprimés depuis deux ans, au plan national, dont 60 dans notre département, cette année les Rased sont complément démantelés. De très nombreux élèves sont laissés en souffrance.

Remplacements : de nombreuses classes sont restées sans remplaçant surtout à partir du mois de janvier. Au lieu d’embaucher du personnel formé, le ministère fait appel aux étudiants et aux retraités

Lycées : la réforme se met en place dans un contexte d’austérité. Heures d’enseignement en diminution, dédoublements de classe impossibles. Beaucoup de postes bloqués pour l’accueil des stagiaires. Cette année elle concerne la classe de 1ère et en particulier la filière technologique STI-STL. Elle devient une filière très sélective (suppression de 10 options), risquant de mettre sur le carreau les jeunes des milieux populaires. D’autant que des centaines de jeunes sont toujours sans affectation ou affectés dans une filière non choisie.

Enseignement professionnel (Bac pro, CAP) : la réduction d’une année de formation (1000 heures d’enseignement en moins) depuis l’an dernier, avec la suppression du BEP, met gravement en cause l’avenir de l’enseignement professionnel.

Maternelle : le nombre d’enfants de moins de 3 ans scolarisé est en baisse constante alors que ce sont les enfants de milieux les plus défavorisés qui en bénéficient le plus. Soit 150 classes en moins en 10 ans pour un même nombre d’élèves. Des menaces pèsent sur les petites et moyennes sections avec la mise en place des jardins d’éveil.

Education prioritaire foudroyée par le dispositif Eclair : 2 lycées, 5 collèges, et 47 écoles concernée dans notre département. Pétition pour son retrait sur www.fcpe94.fr

La lutte contre l’échec scolaire passe par un abaissement important des effectifs et des personnels spécialisés en nombre suffisant.

La FCPE 94 ne lâchera rien, en exigeant un véritable PLAN D’URGENCE POUR L’ECOLE, avec la création de 2100 postes en Val-de-Marne, de la maternelle au lycée.

La FCPE 94 appelle les parents d’élèves :

> Le jour de la rentrée : distribution de tracts à l’entrée des établissements scolaires.
> Début septembre : des AG parents-enseignants pour envisager les modalités d’action.
> Le 8 septembre : Rassemblement à 13h devant l’inspection académique de Créteil
à l’occasion du CTP.
> Le 27 septembre : journée de grève des enseignants pour protester contre l’attaque du service public d’éducation nationale.

Nous n’acceptons pas la casse de l’éducation nationale. D’autres choix sont possibles.

Villejuif, le 3 septembre