Nouvel article

vendredi 29 octobre 2010
popularité : 26%

De nombreux lycéens de notre académie se mobilisent actuellement contre la réforme des retraites. Cette mobilisation ne cesse de croître depuis le 12 octobre et les établissements impliqués se comptent par dizaines dans toute notre académie. Dans plusieurs lycées, des incidents ont eu lieu et la police a chargé à plusieurs reprises utilisant flashball et gaz lacrymogènes. On déplore des blessés ainsi que des arrestations.

Cette violence disproportionnée avec laquelle les forces de l’ordre interviennent, alors que la plupart des lycéens se comportent de manière pacifique n’est pas acceptable. On ne peut légitimer le recours à la force en lieu et place du dialogue. Les nombreuses déclarations gouvernementales stigmatisant tour à tour la « manipulation » des lycéens ou leur « irresponsabilité » visent à discréditer ce mouvement.

Ces interventions policières ne peuvent qu’envenimer une situation déjà très tendue dans les établissements scolaires de notre académie, très touchés par un manque de moyens criants.

Si certains jeunes profitent de la situation pour tenter de contrevenir à la loi, la police a largement les moyens d’intervenir sans pour autant les confondre avec ceux qui luttent légitimement pour un meilleur avenir, dans le cadre d’un mouvement interprofessionnel touchant l’ensemble du pays et majoritairement soutenu par la population.

Le SNES/FSU, le SNEP/FSU et le SNUEP/FSU condamnent ces violences, qu’elles soient institutionnelles et volontaires ou le fait de délinquants et demande au Ministre de l’Intérieur de bien vouloir intervenir pour que la police retrouve son rôle au service des citoyens et non d’intérêts partisans.

Comme ils l’ont toujours fait, les syndicats de la FSU appellent les personnels à accompagner nombreux les lycéens dans les prochaines manifestations, notamment samedi 16 et mardi 19 octobre afin d’assurer leur sécurité, tout en respectant l’indépendance de leur mouvement.