Nouvel article

mardi 9 mars 2010
popularité : 32%

Les parents d’élèves FCPE du Val-de-Marne considèrent que la rentrée 2010 s’effectue dans des conditions de dégradation du service public d’éducation sans précédent qui ne permettent pas la réussite de tous les élèves.

La poursuite de la politique de suppressions massives de postes remet en cause le service public d’éducation.

Les conséquences sont désastreuses :

- conditions d’études dégradées,

- manque d’enseignants et de personnels formés (notamment pour assurer les remplacements),

- inégalités scolaires et territoriales renforcées.

Les contre-réformes du lycée et de la formation des enseignants (mastérisation) s’inscrivent dans la même logique. Elles ne feront qu’empirer la situation.

Dans le premier degré, cette politique conduit à un recul sans précédent de la scolarisation des 2/3 ans. Dans notre département, en 10 ans, c’est l’équivalent de 150 classes qui ne sont plus assurés. Elle se traduit aussi par une externalisation et une individualisation de l’aide aux élèves rencontrant des difficultés, avec la suppression massive des Rased.

C’est aussi dans cette logique que s’inscrit la réforme du lycée qui sera effective pour la seconde, dès la rentrée 2010. Autonomie des établissements renforcée, accompagnement personnalisé fourre tout, jeu des options pour toujours plus de concurrence entre élèves et entre établissements…, avec au final moins d’heures pour les enseignants disciplinaires. Cette contre-réforme ne fait que justifier les suppressions massives de postes en même qu’elle renforce la méritocratie et l’élitisme, au détriment du service public d’éducation.

STOP aux suppressions massives de postes et aux contre-réformes du lycée et de la formation des enseignants.

La FCPE 94 appelle les parents d’élèves du premier et du second degré à participer activement à la :

Journée de mobilisation et d’action pour l’école publique

Vendredi 12 mars

A l’appel de 8 organisations syndicales enseignantes et lycéennes

En organisant des AG, avec « écoles ou établissements déserts » là où c’est possible.

Et en participant

à la manifestation : 12 mars à 14h à Paris

Place Edmond Rostand (Métro Luxembourg)