DÉCLARATION FCPE 94 à propos du lycée CHERIOUX/VITRY

jeudi 11 février 2010
popularité : 37%

Depuis plus d’une semaine, parents d’élèves, enseignants, élèves et personnels du lycée polyvalent A. Chérioux de Vitry sont mobilisés pour exiger 11 nouveaux postes d’assistants d’éducation, suite à l’agression d’un élève le 2 février dernier.

Cet acte trouble gravement la sérénité au sein de l’établissement. Il pose clairement la question de la sécurité et de l’accueil des élèves. Le Département et la Région se sont d’ailleurs engagés à réaliser une clôture pour la rentrée prochaine.

Face à la situation, les enseignants du lycée ont décidé de faire jouer leur droit de retrait.

La FCPE 94 soutient leur revendication.

Mais, comme on a pu le voir dans d’autres établissements, celle-ci ne règlera pas tout. Pas plus que les systèmes vidéo (Chérioux en est équipé) et autres portiques de sécurité ne pourront jamais remplacer le rôle éducatif et préventif de personnels formés et en nombre suffisant.

Car, la situation à Chérioux est révélatrice d’une dégradation continue et inacceptable des conditions d’études et d’encadrement.
A Chérioux, en 10 ans, le nombre de surveillants est passé de 20 à 11, pour des effectifs qui n’ont pas cessé d’augmenter (1500 élèves aujourd’hui).

Pénurie d’enseignants, de remplaçants, d’assistants éducatifs, sociaux, de santé (médecins, infirmières), … au final, c’est moins de personnels qualifiés pour assurer l’action préventive et éducative nécessaire à l’avenir des jeunes.

C’est le fruit d’une politique de suppression massive de postes, 40 000 en 3 ans, qui se poursuivra en 2010 (16 000 postes supprimés).

Cette situation ne peut plus durer. La FCPE 94 demande un arrêt immédiat des suppressions de postes et des réformes qui remettent en cause les fondements du service public d’éducation.

Vitry S/Seine, le 10 février 2010