Réformes DARCOS : L’école sabordée *

vendredi 26 septembre 2008
popularité : 30%


Deux heures de classe en moins par semaine
,
conséquence de la suppression du samedi matin, avec des programmes alourdis Nos enfants ont besoin d’un rythme scolaire adapté et non de moins d’école.
Apprendre en 24 H à la place de 26 H c’est accentuer la pression sur tous les élèves, et tant pis pour ceux qui mettent plus de temps dans les apprentissages

Nouveaux programmes du « par cœur » !

Les programmes doivent former à penser et donner un esprit critique, au lieu de seulement viser à apprendre pour apprendre
Il faut éviter de se centrer uniquement sur les mathématiques et le français, au détriment des autres disciplines : sciences, histoire, géographie, activité sportive et arts.

L école c’est pendant l’école

Nous refusons
le soutien scolaires hors temps
qui allonge la journée de certains et les stigmatisent. Faisant disparaître une aide adpatée pour tous le RASED (réseaux d’aide spécialisé aux enfants en difficultés),

L’accompagnement éducatif c’est la aussi l’école après l’ecole, une heure à une heure trente basée sur le volontariat des enseignants et des enfants, livrant les enfants à eux même les non volontaires des 15 h 45 (projet de l’inspection avec cours le mercredi matin pour l’année prochaine) désorganisant toutes les activités municipales

Les stages de remise à niveau (pendant les vacances)

Nos enfants n’ont pas besoin d’heures supplémentaires pendant leurs vacances, tous les élèves ont droit au même temps de repos (7 semaines de cours et 2 semaines de vacances).

Service minimum de l’éducatioN

L’Etat impose aux communes « un service d’accueil minimum » par des agents municipaux et veut le généraliser à tout type d’absence de l’enseignant (formation, congé maladie et maternité…). On fait passer l’Ecole pour une garderie et on essaie de faire disparaître le droit au remplacement des enseignants par un droit de garde.

L’Etat doit assurer tout au long de l’année un service maximum d’éducation par des enseignants au lieu de supprimer 11 200 postes pour cette rentrée. Et 13500 pour l’année prochaine…….


Menaces de plus en plus précises sur l’école maternelle

La scolarisation des 2 ans est remise en question au profit d’un mode de garde payant. De plus en plus d’enfants de 3 ans n’ont pas de place en maternelle. Ont craint pour l’existence même de la maternelle.

Ces réformes auront inévitablement pour conséquence L’accroissement des inégalités

Pour une école de qualité pour tous
Pour un service maximum d’éducation
Nous exigeons :

· Le rétablissement des 2 heures d’enseignement pour tous
· La prise en charge de la difficulté scolaire sur le temps scolaire avec les moyens adaptés (enseignants formés, RASED, moyens supplémentaires, effectifs réduits).
· le remplacement obligatoire et systématique des enseignants absents par des enseignants
· Des moyens en enseignants supplémentaire dans les écoles de ZEP
· Les classes et enseignants nécessaires en école maternelle pour la scolarisation des enfants de 2 et 3 ans dont les parents le souhaite dans des structures adaptées.
· des programmes novateurs qui permettent d’apprendre à lire, écrire, compter et aussi comprendre et penser
.un budget à la hauteur des enjeux de notre pays.


Saborder : Percer un navire au dessous de la flottaison en créant des voies d’eau suffisantes pour le faire couler




Commentaires  forum ferme