La FCPE 92 réaffirme son oppostion à la mise en place du système "base élèves"

jeudi 7 février 2008
popularité : 36%

La sécurité de cette base contre les risques de piratage informatique. Les mêmes garanties avaient pourtant été fournies en 2007 mais le résultat fut : la mise à disposition de toutes des informations sur Internet quelques semaines plus tard. Cela ne pouvait pas arriver et pourtant. L’attribution de nouveaux codes à usage unique ne peut pas davantage garantir la sécurité d’un échange de fichiers sur Internet.

Les possibilités d’interrogation et d’interconnexion de cette base. En juin 2007, la FCPE avait obtenu l’assurance que les données nominatives ne seraient accessibles qu’aux acteurs locaux sous l’autorité de l’IA-DSEN. La loi de prévention de la délinquance fait sauter les verrous annoncés par le ministère de l’Éducation Nationale. C’est bien, sur la transmission d’informations entre l’école, le maire, les organismes chargés du versement des prestations familiales et l’inspecteur d’académie, les directeurs d’école et chefs d’établissement que la CNIL a été saisie par les ministères de l’Éducation nationale et le Ministère de l’Intérieur.

L’utilisation de cette base. Elle devrait permettre une meilleure gestion administrative des élèves par les directeurs et directrices des écoles (inscription, admission, non fréquentation, répartition dans les classes, suivi des effectifs, suivi de la scolarité). Les champs de cette base vont bien au delà de ce besoin avec, les CSP, les RASED, et dans la nouvelle version les PPRE.

La suppression des champs tels que Nationalité, date d’arrivée en France, ….. Le champ Nationalité n’est certes plus obligatoire mais il n’a pas été supprimé comme nous le demandions. Pourquoi ?

L’historisation des données pédagogiques de l’élève. La possibilité de consulter sur plusieurs années l’historique de l’élève existe dans la dernière version logicielle. Pourquoi ?

Pour ses raisons, entre autres, la FCPE 92, estimant n’avoir aucune réponse claire à ces premières interrogations, demande, en application du principe de précaution, le retrait de base élèves.

Issy les Moulineaux, le 6 Février 2008