Le CSE rejette massivement un projet de décret regroupant les écoles rurales

mardi 6 février 2007

Le Conseil supérieur de l’Education (CSE), instance consultative et représentative de l’Education, a massivement rejeté lundi un projet de décret qui veut regrouper des écoles de communes rurales au risque conduire à des fermetures, a-t-on appris de sources syndicales.

Le 25 janvier, une intersyndicale d’au moins vingt organisations de l’Education avait refusé de siéger CSE pour dénoncer ce projet de décret, provoquant le report du vote à lundi matin.

"L’examen du projet de décret autorisant la création d’Etablissement publics d’enseignement primaire (Epep) a été massivement rejeté ce matin à 41 voix contre, une voix pour grâce au vote du Medef, une abstention et 4 voix qui n’ont pas pris part au vote", a annoncé à l’AFP Gilles Moindrot, secrétaire général du SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire.

"A part le Medef, il n’y a personne dans la communauté éducative qui estime que ce texte est sur la bonne voie", a ajouté Luc Bérille, secrétaire général du SE-Unsa qui espère que le ministre de l’Education Gilles de Robien tiendra compte de ce vote en ne soumettant pas le texte au Conseil d’Etat.

Le CSE est un organisme consultatif de l’Education nationale qui comprend les organisations syndicales, les fédérations de parents, les représentants des maires et des départements et le patronat (Medef). Il est consulté à chaque fois qu’un texte prévoit de modifier les contenus du système éducatif.

"Ce projet de décret qui veut regrouper des écoles entraîne le risque de diminuer ce nombre d’écoles et de postes. En plus, ces écoles seront gérées par des conseils d’administration dirigés par des élus et non plus par des directeurs d’école comme c’est le cas actuellement", a rappelé M. Moindrot.

VOIR EN LIGNE : Dépêche VousNousIls du 5 février 2007

Répon



Toutes les brèves du site