L’UNL (lycéens) interpelle les candidats à la présidentielle

lundi 29 janvier 2007

L’Union nationale lycéenne (UNL) a décidé d’interpeller les candidats à la présidentielle, souhaitant obtenir des réponses durant la campagne sur les revendications des lycéens, notamment en matière de lutte contre la précarité des jeunes, a-t-elle annoncé samedi dans un communiqué.

"Les lycéens attendent des réponses des candidats à la présidentielle", souligne l’Union Nationale Lycéenne, à l’initiative de laquelle le 7e Congrès des élus lycéens s’est réuni samedi à Paris.

"En présence de plus de 350 militants et de 120 élus aux Conseils Académiques de la Vie Lycéenne (CAVL) de la France entière, l’UNL et les élus lycéens ont affirmé leur volonté d’être entendus dans le débat présidentiel", souligne le communiqué qui rappelle que "la France compte plus de 2 millions de jeunes dans l’enseignement secondaire".

"Les lycéens subissent de plein fouet la crise économique et démocratique que traverse notre pays, pourtant rien ne change", déplore l’UNL, qui fait valoir que "bien qu’ils n’aient pas le droit de vote, ces dernières années les lycéens ont occupé une place centrale dans l’actualité en descendant massivement dans la rue à plusieurs reprises".

Un an après la victoire contre le CPE (contrat première embauche), "l’UNL et les lycéens ont interpellé les candidats à l’élections présidentielles pour qu’ils s’engagent à améliorer les conditions de vie et d’études d’une population qui représente l’avenir de tout le pays".

"Sur trois grands thèmes", les lycéens "demandent à ce que les candidats apportent des réponses concrètes à leurs revendications : la citoyenneté lycéenne, la lutte contre la précarité des lycéens avec la création d’un Statut lycéen, la réussite de tous les jeunes au lycée et la réforme de notre système éducatif".

"Cet appel qui doit désormais être signé dans l’ensemble des académies sera remis aux candidats", précise l’UNL qui demande "à l’ensemble des candidats et à leurs représentants de faire savoir s’ils sont prêt à reprendre à leurs compte ces exigences".



Toutes les brèves du site