Les collèges "Ambition réussite" : "un piètre bilan" selon le Snes-FSU

mercredi 17 janvier 2007

Le Snes-FSU, principal syndicat des collèges et lycées, a qualifié lundi de "piètre bilan" les quatre mois de relance de l’éducation prioritaire sous la forme du réseau de collèges "Ambition réussite".

"Ambition réussite = un piètre bilan", déplore le Snes dans un communiqué, alors que le ministre de l’Education Gilles de Robien fera mardi un bilan de ces réseaux, lors d’un grand séminaire à la Sorbonne.

"Plutôt que de répondre aux besoins réels des établissements concernés, le ministère a choisi de recentrer sa politique sur un très petit nombre d’établissements, abandonnant progressivement tous les autres, qui cumulent pourtant des difficultés sociales parfois tout aussi importantes", a rappelé ce syndicat.

En annonçant la réforme des Zep en décembre 2005, Gilles de Robien avait annoncé la création de trois catégories d’établissements prioritaires (EP) : les EP1 ou les 249 collèges "réseaux Ambition réussite" les plus en difficulté, et les EP2 et les EP3, amenés à sortir progressivement du système prioritaire.

Mais, rappelle le Snes, "dans les EP1, les postes d’enseignants référents ont été implantés par redéploiement sur le dos de tous les collèges" et "les 3.000 assistants pédagogiques promis sont loin d’avoir été tous recrutés".

Le Snes regrette aussi que le ministre "ne fait plus aucune référence aux autres établissements de l’éducation prioritaire" et "revendique une véritable relance de l’éducation prioritaire, sans redéploiement, qui garantisse une réelle ambition pour tous les élèves en améliorant leurs conditions d’études et les conditions de travail des personnels".

VOIR EN LIGNE : Dépêche Yahoo du 15 janvier 2007



Toutes les brèves du site