Snes Second degré : les « bons vœux » de g. de robien

vendredi 5 janvier 2007

Par l’intermédiaire de déclarations de son Directeur de cabinet à l’Agence Education Formation, G. de Robien vient, le 4 janvier, de souhaiter, à sa manière, une « bonne année » aux enseignements de second degré et à leurs personnels.
Revenant sur le projet de décret sur les obligations de service, il est répété une fois de plus que ne voyant « pas pourquoi les professeurs de seconde ne bénéficient pas d’une telle réduction de service », la première chaire est supprimée, au nom de l’équité, aux professeurs de première. C’est tout simplement faire l’impasse sur le fait que la quasi totalité des enseignants de lycée interviennent sur 2 ou 3 des niveaux de 2nde, 1ère et Tle. Ce sont donc tous les enseignants de lycée qui sont visés dans la mesure où très peu d’entre eux assurent en Tle 6h ouvrant droit à la première chaire. Le ministère continue de minimiser la portée de cette mesure qui concernera environ 80 000 enseignants (enquête du SNES) et non 30 000 comme il l’affirme. D’ailleurs les documents soumis au Comité technique paritaire Ministériel du 11 janvier confirment bien que le ministère mise sur une suppression d’heures de décharges statutaires d’au moins 55 000 (3068 postes supprimés à ce titre).

Ces déclarations montrent aussi que le ministère sous estime complètement l’impact d’autres dispositions du projet de décret qui ont pourtant été au cœur de la très forte mobilisation des enseignants des lycées et collèges lors de la grève du 18 décembre : la systématisation des affectations sur plusieurs disciplines et sur plusieurs établissements sont ressenties comme insupportables parce que portant atteintes à la qualité de l’enseignement et à la nature du métier
Le SNES appelle les personnels à répondre sans tarder aux « bons vœux du ministre »

1°) en se réunissant dans les établissements le 11 janvier (jour du CTPM) pour cosigner et adresser au Premier ministre la lettre de l’intersyndicale des 15 et débattre aussi des suites de l’action en vue de la prochaine réunion de l’intersyndicale.

2°) en prenant toute les dispositions pour participer à la manifestation nationale de toute l’Education que la FSU organise à Paris

le samedi 20 janvier.


Cette manifestation aura le double objectif de poursuivre l’action auprès de pouvoirs publics sur les problèmes immédiats (rentrée 2007, décret obligations de service..) et d’interpeller les candidats à la Présidence de la République sur la question de l’Ecole.


Sur le Web : snes

Toutes les brèves du site