Le conseil local FCPE Curie Collet de Chevilly Larue organise Les « Nocturnes conviviales de l’éducation »

vendredi 9 avril 2010

Le conseil local FCPE Curie Collet de Chevilly Larue organise
Les « Nocturnes conviviales de l’éducation »
Le 15 Avril à partir 19 h à l’école élémentaire Pierre et Marie Curie
Dans le cadre d’une soirée débat.

Cette action s’inscrit dans le cadre de la journée de mobilisation suite à l’appel de la FCPE 94

Deux projets dévastateurs s’annoncent pour la rentrée prochaine, ils auront des effets considérables et néfastes sur les conditions d’études de nos enfants dans les écoles, les collèges et les lycées.
1. La formation initiale des enseignants disparaît : Confie-t-on un avion à un pilote qui n’a jamais piloté ?

En septembre 2010, le stagiaire (lauréat du mois de Juillet au concours) enseignera dans une ou plusieurs classes durant toute l’année scolaire sans formation pratique, sans conseil réel, sans temps de concertation avec le conseiller, responsable du stagiaire. A peine sortie de sa formation théorique, l’enseignant devra seul affronter toute une classe sans maîtriser les codes, les programmes sans bénéficier de l’expérience d’un collègue expérimenté.

2. Les remplacements : le ministre propose d’embaucher des retraités de l’Education Nationale et des étudiants sans formation théorique et pratique.
Quelle autorité, quel crédit pour les enseignants et quelle qualité d’enseignement pour nos enfants s’ils peuvent être remplacés par des étudiants non formés ? On ne s’improvise pas enseignant !

Nous vivons tous aujourd’hui le manque de remplaçants dans les écoles, dans les collèges, dans les lycées. Ne soyons pas dupes, quand un enseignant n’est pas remplacé, ce sont les élèves de la classe concernée qui sont pénalisés MAIS aussi tous les élèves de l’école car les enfants sont répartis dans toute les classes, ce qui fait augmenter les effectifs de l’ensemble des classes, on dépasse alors parfois les 30 élèves par classe !!!

Les conséquences : une dégradation de la qualité d’enseignement de l’école publique. S’agit-il de réduire les dépenses de l’Etat, ou de développer l’enseignement privé au détriment du public ?
Chercher l’erreur : 45000 élèves de plus dans les écoles publiques en 5 ans et 50000 enseignants de moins. En 2010, on supprimera encore 16000 postes dans l’Education Nationale dans le même temps, le nombre de postes dans l’enseignement privé augmente, dépenses payées par l’Etat.

Parents, Citoyens, ne perdons pas l’idéal de réussite de nos enfants, alors défendons la qualité de l’enseignement de l’école de la République !
Tous le 15 avril à l’école élémentaire Curie.
(Chaque participant apportera, si possible, une boisson ou de la nourriture pour permettre ce moment convivial)



Toutes les brèves du site