Rassemblement devant l’IEN Bonneuil-Valenton le 2 avril 2010

jeudi 8 avril 2010

Rassemblement devant l’IEN Bonneuil-Valenton le 2 avril 2010

Dans la semaine du 29 mars au 2 avril les enseignants de Bonneuil et Valenton ont décidé d’organiser un rassemblement tous les midis devant l’inspection de la 24ème circonscription à Bonneuil pour faire entendre leurs revendications. Les parents se sont joints à eux le 2 avril et 70 personnes étaient présentes. Une délégation comprenant un réprésentant de chacune des 2 communes et 3 représentants des organisations syndicales, SNUipp, FO et SUD Education, a été reçue par Mme l’Inspectrice.

La délégation unanime a insisté sur les problèmes qui se posent dans les écoles :
-  Suppression de postes d’enseignants spécialisés dans les RASED. Les difficultés scolaires ne peuvent plus être prises en charge pour de nombreux élèves. Cela entraîne beaucoup de souffrance.
-  De nombreux enseignants n’ont pas pu être remplacés faute de moyens.
-  La suppression des IUFM. Des enseignants sans véritable formation prendront des classes en responsabilité dès le premier trimestre 2010-2011.
-  De moins en moins d’enfants de 2 ans sont pris dans les écoles maternelles car il n’est plus possible de les accueillir. Il est pourtant prouvé que la scolarisation précoce des enfants surtout en ZEP, est très importante.
-  La médecine scolaire : 1 médecin pour 10 000 élèves. La prévention n’est plus assurée. On doit même tirer au sort les enfants qui vont pouvoir bénéficier d’une visite de l’infirmière.
-  La création des Etablissements Publics de l’Enseignement Primaire.
-  La précarité.
-  La difficulté de l’accueil des enfants handicapés faute de moyens suffisants et adaptés.

Cette casse de l’école est insupportable.

Mme l’inspectrice a bien pris note des revendications et s’est engagée à rapporter les propos des parents, des élus, des enseignants auprès de l’inspecteur d’Académie, en particulier en ce qui concerne les Rased, les remplaçants, l’accueil des 2 ans, la formation et la médecine scolaire.



Toutes les brèves du site