TOUS ENSEMBLE, PARENTS, PERSONNELS DE L’ÉCOLE PUBLIQUE MANIFESTONS LE 20 JANVIER À PARIS communiqué FCPE 94 FSU 94 !

mercredi 17 janvier 2007
popularité : 47%

Ecoles, collèges, lycées,... parents enseignants, personnels, nous serons tous ensemble dans la
rue le 20 janvier, pour dire notre refus de la politique éducative et budgétaire du gouvernement !
Après la grève des enseignants du 18 décembre, le rassemblement pour la direction et le
fonctionnement de l’école le 22 novembre, Les multiples initiatives des parents dans les écoles,
les grèves dans les départements,
Cette manifestation fera converger les revendications qui s’expriment contre les suppressions de
postes, les saignées budgétaires, les problèmes de remplacement, les suppressions d’options,
notamment en langues, la crise au niveau des directions d’école, sans parler des questions
pédagogiques : socle commun, discours caricaturaux sur la lecture, la grammaire, le calcul,
l’autoritarisme…). Toutes ces mesures auront des conséquences directes sur nos enfants, sans parler
des sanctions qui s’exercent sur les enseignants.
Le projet de modification du décret de 50 prévoit encore un allongement du temps de travail, mais aussi
la bivalence : (deux matières enseignées par des enseignants pas toujours formés). La suppression
d’options technologiques, autant de voies de réussite ou de motivation qui disparaîtraient : à ce rythme, ce
sera bientôt le kit de survie pour les uns, et le menu et la carte pour les autres ! La suppression d’heures
consacrées aux laboratoires, à l’archivage, à la préparation au bac, aux associations sportives le
mercredi après-midi est également prévue.
Le nombre d’enseignants nommés sur deux, voire trois établissements va encore augmenter : il y aura
de plus en plus d’enseignants "de passage" dans les collèges et les lycées. Pour quelle cohérence
pédagogique ? Pour quelle disponibilité auprès des élèves et des parents ?
D’autre part, un audit sur les horaires des collèges et lycées préconise la suppression des demi-groupes,
la déréglementation des horaires, le renforcement de l’autonomie des établissements, notamment des
"collèges ambition réussite", prélude au sabordage des ZEP, et la suppression massive des postes du
second degré.
Alors que l’école maternelle est un facteur essentiel de la réussite scolaire, elle subit de
nombreuses attaques : effectifs par classe en augmentation, recul de la scolarisation des
enfants de 2-3 ans : de 36 % d’enfants de deux ans en 1990, nous sommes passés à environ 29
% aujourd’hui. L’amélioration des conditions de scolarisation des élèves de maternelle est une
urgence.
Plus de 105 000 élèves en situation de handicap sont actuellement scolarisés dans les écoles.
Dans de nombreux cas, les enseignants sont confrontés à des situations très difficiles : nous
exigeons la création de véritables emplois statutaires nécessaires à l’intégration, la formation,
l’accompagnement des personnels...
• Ces nouvelles conditions d’enseignement ne répondent qu’à une logique comptable à court terme.
• Elles aggravent les inégalités, précarisent le métier, avec pour conséquence la dégradation du service
public d’éducation pour tous les jeunes.
• Nous demandons l’abandon du projet de décret sur le service des enseignants.
• Pour la réussite de tous, c’est plus d’enseignants qu’il nous faut, et moins d’élèves par
classe. Donnons nous ensemble les moyens de défendre et de faire progresser l’école !

TOUS À LA MANIFESTATION ! RENDEZ-VOUS à 13 heures 30 place Denfert –Rochereau (Direction Bastille)