Edito - Ecoles et parents - N° 143 : septembre 2016

mardi 30 août 2016
popularité : 99%

Une rentrée décisive !

La rentrée scolaire est un moment important dans la vie des enfants et des ados, comme pour leurs parents.
C’est aussi l’occasion de faire le point sur notre système éducatif, réformé à maintes reprises ces dernières années. Or, dans le Val de Marne, les conditions ne sont pas réunies pour permettre l’épanouissement et la réussite de tous !
Dans nos maternelles et élémentaires, dès le 1er septembre il faudra que les parents se mobilisent pour des classes supplémentaires. De nombreuses classes ont déjà des effectifs trop élevés pour permettre à tous les enfants de progresser. Et cette année, 86 écoles auront une classe de moins, sans compter celles qui ont besoin d’une ouverture de classe. Conjointement avec les enseignants et les élus locaux, nous avons là à mener une bataille décisive qui se jouera dès les premiers jours de septembre.
Dans les collèges, les jeunes et leurs parents seront confrontés à la réforme 2016 : moins d’heures de cours, des enseignements "complémentaires" ou "personnalisés" au contenu flou et variable d’un établissement à l’autre, des disparitions d’options, des manuels manquants, etc. Là aussi, les parents devront agir pour ne pas laisser faire n’importe quoi.
Pour les lycéens, la rentrée sera marquée par des difficultés à avoir une place pour une partie des élèves. Mais nous serons aux côtés des jeunes et des parents concernés pour obtenir une affectation correspondant à leur orientation et à leur lieu de résidence.
Et partout, des personnels manquants : postes non-pourvus, absences non-remplacées...
Tout cela alors que, dans un pays meurtri par le terrorisme, l’heure devrait être à se donner les moyens d’avoir des jeunes équilibrés et épanouis, dotés des connaissances et des compétences indispensables à leur insertion sociale, professionnelle et citoyenne. Œuvrer à la réussite de tous les élèves et donner des perspectives au jeunes, voilà le meilleur moyen de lutter contre l’extrémisme, la radicalisation, les difficultés sociales.
Oui, les parents ont matière et légitimité à agir. Et, s’épaulant au sein de la FCPE, ils savent qu’il n’y a rien qui ne puisse être changé quand on agit collectivement !

Gilles Poletti
Président de la FCPE 94


Documents joints

Article publié Ecoles et parents - N° 143 : (...)
Article publié Ecoles et parents - N° 143 : (...)