Rentrée 2014 : Une Dotation Horaire Globale en régression qui ne répond pas aux besoins et aux enjeux de l’éducation dans notre département !

vendredi 14 février 2014
popularité : 33%

Les commissions permanentes et conseils d’administration traitant de la DHG commencent à se tenir en ce mois de février. Ce sont des moments importants pour intervenir en tant représentants de parents d’élèves au sein de ses instances.

Contrairement aux années précédentes, le CDPE 94 n’a pas été destinataire par l’académie des documents concernant DHG allouée dans les collèges et lycées de notre département.
Le Conseil Départemental de l’Education Nationale (CDEN), habituellement convoqué début février n’est toujours pas prévu. Il nous permet de conduire une première analyse et d’émettre un avis et de poser des revendications auprès de l’éducation nationale, que nous transmettons aux conseils locaux, avec les données départementales.
Nous avons cependant pu tout récemment récupérer des informations sur la DGH des collèges par le biais d’un partenaire syndical de l’enseignement.
Cette situation est inacceptable ! Elle bafoue la légitime prise en compte des représentants des parents ; en particulier ceux de la FCPE, première fédération de parents d’élèves sur le département.

Dans les collèges de notre département, une DHG en régression au regard des effectifs !

Alors que les effectifs de la rentrée 2014, avec 5225 élèves attendus augmente de près de 1000 élèves (953), l’augmentation de la DHG ne permet pas d’assurer, à minima, le même taux d’encadrement , déjà insuffisant, qu’en 2013.
En effet, les effectifs croissent de + 1,9 % , la dotation ne connait une croissance que de 0,6 %.
Cela entraine une diminution du ratio H/E (nombre d’heures enseignant disponible par élève) de 1, 4 %
Ces évolutions sont disparates selon les établissements, allant de -10 % à + 6,5 %.

On est donc loin de l’amélioration promise et annoncée !

Nous appelons les conseils locaux et leurs élus aux conseils d’administration à être particulièrement vigilant, et à refuser de voter un TRMD (Tableau de Répartition des Moyens), qui du fait d’une DHG insuffisante, ne permettra pas de répondre aux besoin des élèves d e l’établissement, et entrainerait une régression.

Très concrètement, derrière la DHG, ce sont les effectifs par classe, les moyens de soutien ou de conduite de projets pédagogiques (dédoublement de classes…), le choix du nombre de langues qui sont impactés.
D’ailleurs, après la disparition d’un choix possible entre plusieurs LV1 ces dernières années, celui se résumant pratiquement uniquement à Anglais ou… Anglais aujourd’hui, c’est de plus en plus le choix en LV2 qui a tendance à se restreindre.

Documents :

CDPE 94,
Villejuif le 11 février 14


Documents joints

Word - 43.6 ko
Word - 43.6 ko
OpenDocument Spreadsheet - 44.1 ko
OpenDocument Spreadsheet - 44.1 ko