Rythmes scolaires

Nous voulons une même école de la réussite pour tous !
vendredi 21 décembre 2012
popularité : 31%

Le feuilleton des rythmes scolaires a assez duré ! Depuis plus de six mois maintenant, le ministre de l’Education nationale multiplie promesses et annonces, pour une application en 2013 puis en 2014 d’une semaine de 4 jours et demi avec le mercredi matin travaillé, sauf dérogation.

Cela se fait sans que le ministre n’ait encore fixé, par décret, le cadre et les orientations nationales précises, qui avaient fait pourtant l’objet d’un consensus général des acteurs de l’école lors de la concertation.

La FCPE 94 dénonce une instrumentalisation des rythmes scolaires qui conduit à diviser la communauté éducative et à une application désordonnée dans les villes. Bâclée, cette réforme semble préparer de façon inavouée une territorialisation de l’école d’ailleurs inscrite dans son projet de loi d’orientation.

Si le gouvernement veut vraiment réformer les rythmes scolaires dans l’intérêt des enfants, il faut non seulement qu’il revienne sur les aberrations des 4 jours mis en place par Darcos en 2008 mais aussi sur toutes ses conséquences dont les enfants des quartiers défavorisés ont le plus pâti : la suppression du samedi matin, de deux heures d’enseignement hebdomadaire et l’individualisation du soutien aux élèves en difficultés.

Il paraîtrait incompréhensible que les rythmes appliqués ici ou là fassent finir l’école à 15h30 alors même que tous les chronos biologistes soulignent que c’est précisément l’heure où les enfants connaissent un pic d’attention favorable aux apprentissages.

Donner les conditions de la réussite de tous les élèves, c’est garantir le temps scolaire nécessaire aux apprentissages et au soutien scolaires à l’école, quel que soit le quartier ou la région. C’est de la responsabilité de l’Education nationale et de son ministre.

La FCPE 94 réaffirme son choix pour un retour de l’école le samedi matin, permettant d’éviter la fracture du week-end et de redonner un espace de lien entre parents et école.

Villejuif, le 21 décembre 2012

Dernière minute

NON à la réduction des heures et à la décentralisation de l’enseignement

En guise de cadrage national, le Premier ministre vient d’écrire aux responsables de l’association des maires de France (courrier daté du 18 décembre) pour annoncer la prise en charge d’un « temps éducatif » par les villes de 45 minutes sur 4 jours, après 15h30, soit 3 heures par semaine. Cela signifierait que le temps d’enseignement hebdomadaire serait réduit de 24 à 23h dont 3h du temps d’enseignement seraient organisés par les collectivités.


Commentaires  forum ferme

Logo de Bernadette Bautista
Rythmes scolaires
mardi 19 février 2013 à 15h53 - par  Bernadette Bautista

Bonjour,
Je suis maman de deux petites filles, l’une de 7 ans à l’école primaire donc, et la seconde de 5 ans à l’école maternelle. Je ne comprends pas en quoi la réforme des rythmes scolaires va apporter un plus à nos enfants. Pour les enfants des personnes qui travaillent, les rythmes actuels sont déjà bien difficiles : 1)garderie le matin avant l’école, 2)école, 3)garderie ou étude dirigée après l’école ; 4)le mercredi, centre de loisirs. Nous avons déjà beaucoup de mal à faire en sorte que nos enfants tiennent le coup dans ces semaines de marathoniens ! Nous avons absolument besoin que l’école apporte à nos enfants l’enseignement auquel ils ont droit, car nos rythmes de vie ne nous permettent pas toujours de donner le petit plus au moment des devoirs : les devoirs sont faits à l’étude ; nous rentrons tous à la maison à une heure où les enfants sont épuisés d’une déjà longue journée.
Les changements de rythme scolaire proposés ne tiennent pas compte des enfants de parents qui travaillent : ils proposent des aménagements qui ne feront que léser encore davantage ces enfants qui ont des vies de marathoniens ! Moins d’enseignement dans le temps scolaire : quel niveau scolaire auront nos enfants à la fin de leur scolarité ?
Ces rythmes scolaires nouveaux représentent en outre plus de complication de garde encore pour les parents : que faire des enfants le mercredi après-midi après l’école ?!
Je reste étonnée qu’on cherche à brader ainsi l’école au fil des ans sans se poser les questions fondamentales peut-être de nos propres rythmes de vie : réformer l’école, pour le bien-être des enfants, certes ; mais ne pas tenir compte des différences évidentes qui existent dans nos vies quotidiennes, nos vies professionnelles, nos vies sociales. Confirmer en core ces différences par les changements proposés, c’est bien étrange de la part d’un gouvernement socialiste ?!
J’espère ne pas être hors sujet en osant dire que le Ministre de l’Éducation Nationale devrait peut-être se pencher sur les rythmes de travail des parents pour pouvoir un jour imaginer améliorer les rythmes de vie des enfants ! En attendant, qu’on laisse à l’école un niveau qui permette à nos enfants de s’en sortir plus tard, et de faire mieux peut-être que nous autres pour que leurs propres enfants aient une vie meilleure.
Très cordialement,
Bernadette BAUTISTA