Edito : Urgence de refonder l’école publique

samedi 25 août 2012
popularité : 27%

Chaque rentrée scolaire est comme un nouveau départ dans la scolarité de son enfant. Celle-ci s’ouvre dans un contexte politique nouveau. Le gouvernement affiche son intention de faire de l’éducation et de l’école des priorités nationales. Une grande loi d’orientation et de programmation devrait ainsi être discutée à l’automne. Mais les premières mesures d’urgence prises restent timides. Les 1 000 postes supplémentaires créés pour les écoles primaires, se traduisent par 13 postes dans notre département, ce qui est loin de faire le compte pour amorcer le changement attendu.
Il faut prendre la mesure du désastre créé par les suppressions successives depuis 5 ans : 80 000 dont 14 000 pour cette rentrée. Dans notre département, ce sont 125 classes et postes en primaire qui sont concernés et plus de 200 dans le secondaire, en particulier dans l’enseignement professionnel. Ces restrictions touchent particulièrement la scolarisation en maternelle des 2-3 ans, les ZEP des quartiers populaires, là où les enfants et les jeunes n’ont que l’école pour apprendre.
Une autre conception de l’école doit prévaloir. Ce n’est pas moins, mais plus et mieux d’école dont nos enfants ont besoin pour réussir.
Cela passe aussi par une remise en cause de la logique de concurrence, de sélection et de méritocratie qui prévaut de la maternelle au lycée sous l’impulsion des gouvernements précédents. La refondation de l’école promise et affichée par le nouveau ministre de l’Education doit s’appuyer sur une véritable relance du soutien et de la remédiation scolaire (Rased, Segpa, …) et de l’éducation prioritaire. Il s’agit de s’attaquer aux causes de l’échec scolaire.
La FCPE Val-de-Marne revendique un service public d’éducation nationale de qualité, permettant l’épanouissement de tous les élèves et le bien vivre ensemble.
Pour cela, c’est d’un véritable plan d’urgence pour l’école dont le Val-de-Marne a besoin. C’est pourquoi nous appelons tous les parents à prendre leur place au sein des Conseils de Parents d’Elèves FCPE de chaque établissement scolaire (bulletin d’adhésion en page 8), pour une école publique ambitieuse, plus juste et plus démocratique.

Ali Aït-Salah
Président de la FCPE 94