Carte scolaire 2012 : urgence pour l’école publique

dimanche 1er juillet 2012
popularité : 34%

Au cours du rassemblement de 300 parents, enseignants et élus locaux devant l’Inspection académique le 18 juin, quelques 60 délégations d’écoles ont été reçues par les services départementaux de l’Education nationale sans qu’aucune réponse n’ait été apportée. Les parents d’élèves de la FCPE 94 demandent l’annulation des fermetures de postes prévues par Luc Chatel à la rentrée 2012 ainsi que la création des postes nécessaires.
Avec une majorité de députés de gauche, le gouvernement a le pouvoir de mettre fin aux dix ans d’accroissement des inégalités, d’injustices et de casse de l’École de la République. C’est particulièrement le cas en Val de Marne pour cette rentrée, avec dans le premier degré 125 fermetures de classes et postes : 64 classes, 14 postes G et 19 postes E de RASED, 16 CLAD, 10 Moyens soutien lecture, 1 conseiller pédagogique départemental.
Il faut ajouter, le blocage de 5 postes de direction, la fusion de 2 écoles et l’absence d’ouverture dans des écoles où les effectifs l’exigent.
Cela se traduit par exemple à Vitry par des effectifs de 30 à 34 élèves par classe dans certaines écoles, ce qui met en péril la scolarité des élèves, en particulier pour celles et ceux qui sont le plus en difficultés.
Vincent Peillon a dit qu’il serait le ministre des élèves et que la priorité serait donnée à l’école primaire. Nous voulons des actes !

Les 1000 postes débloqués pour cette rentrée ne suffiront pas ; il faut amorcer un rattrapage beaucoup plus conséquent dès 2012, sur les 80 000 suppressions depuis 5 ans.

En réplique au dogme libéral de l’individualisme et de la concurrence, le système éducatif doit promouvoir l’égalité et la coopération.
C’est un défi de grande ampleur qui suppose que le ministère de l’Education Nationale réponde aux urgences de la rentrée 2012, dans le cadre d’un collectif budgétaire :

  • en recréant immédiatement les postes de RASED supprimés dans la dernière période, et l’ensemble des postes les années suivantes ; - en renonçant aux suppressions de postes prévues pour la rentrée ; - en assurant l’ensemble des remplacements nécessaires
  • en rétablissant dès la rentrée une année de formation des enseignants pour les lauréats 2012 du concours.
  • De plus, il est indispensable de décider un moratoire sur les expulsions d’étrangers et de jeunes majeurs sans papiers ainsi que la levée des OQTF, en prélude à leur régularisation, comme le demande RESF.

Au-delà, il faut relancer la lutte contre l’échec scolaire et réorienter la politique éducative en assurant, à tous, un égal accès aux savoirs, aux cultures et à leur maîtrise, en relançant les progrès de la gratuité et en élargissant la scolarité obligatoire


Commentaires  forum ferme