Plan d’urgence pour le Val de marne

 mai 2012
popularité : 22%

Ecole maternelle dès 2 ans, lutte contre l’échec scolaire, Réseaux d’aide (RASED), éducation prioritaire, orientation choisie et non subie, réformes des lycées et de la filière professionnelle, formation des enseignants … les clés pour permettre la réussite de tous les élèves sont connues… Ce sont autant de chantiers à rouvrir pour répondre aux urgences et construire une autre ambition pour une école publique !
Dans les écoles maternelles, élémentaires, les collèges et les lycées, la FCPE, la CGT, SUD Education estiment à au moins 2 100 le nombre de postes nécessaires :

  • 250 postes en maternelle et 160 postes en élémentaire pour abaisser le nombre d’élèves par classe : 25 maxi en zone banale, 20 en ZEP, 15 en petite section.
  • 400 postes dans les collèges pour abaisser les effectifs par classe : 25 en zone banale, 20 en ZEP, et permettre des dédoublements et assurer toutes les options.
  • 210 postes en lycée pour abaisser les effectifs à 30 par classe et assurer toutes les options.
  • Réseau d’Aide : renforcement des RASED, rétablissement des postes supprimés, des RASED complets partout, augmentation du nombre de départs en stage spécialisé.
  • 20 postes en CLIN pour scolariser les enfants non francophones.
  • 120 postes de remplacements en élémentaire et 150 dans le secondaire pour couvrir toutes les classes.
  • Des dizaines de postes dans l’enseignement professionnel permettant de rétablir les BEP et les filières supprimées.
  • Réouverture des classes de SEGPA fermées pour répondre aux besoins de l’enseignement spécialisé
  • 120 postes d’infirmières, 40 postes de médecins, 100 postes d’assistance sociale pour répondre aux besoins, permettre un meilleur suivi médical des élèves et mener des actions de prévention. Il faut atteindre le seuil de 3 postes d’infirmières par circonscription pour le primaire, une par établissement dans le secondaire, 2 médecins et 2 assistantes sociales par circonscription.
  • Des conseillers d’orientation psychologues disponibles dans l’ensemble des établissements scolaires du second degré et un CIO complet par district.
  • 120 postes de CPE et 300 postes de surveillants
  • Des postes d’AVS formés et en nombre suffisant