Après le CTSD du 7 février et le CDEN du 15 février La mobilisation continue !

vendredi 9 mars 2012
popularité : 38%

L’inspecteur d’académie persiste et signe ! Lors du Conseil départemental de l’EN réuni le 15 février, il a confirmé les mesures de carte scolaire découlant de la décision du ministre de supprimer 49 postes au département du Val-de-Marne, malgré une hausse 852 élèves.

> 125 fermetures de classes et postes sont donc prévues à la rentrée : 64 classes (dont 20 seront revues en juin ou en septembre), 14 postes G et 19 postes E de RASED, 16 CLAD, 10 Moyens soutien lecture, 1 conseiller pédagogique départemental.

Il faut ajouter, le blocage de 5 postes de direction et la fusion de 2 écoles. Cela met en péril la scolarité des élèves, en particulier celle des plus en difficultés.

Plus de 300 parents, enseignants et élus rassemblés devant l’IA le 7 février matin, 600 personnes à la Préfecture le 15 février contre l’austérité et pour la défense des services publics. Il faut poursuivre la mobilisation.

La FCPE Val-de-Marne appelle les parents à poursuivre la mobilisation :
- jeudi 15 mars à 14h Manifestation au ministre de l’éducation nationale à l’occasion d’une journée de grève des enseignants dans le premier degré à l’appel des syndicats SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA, SUD Education
- à construire des actions locales avec les enseignants (distributions de tracts, AG, rassemblements, manifs, motions, banderoles) et à manifester le Samedi 17 mars dans les villes ou vers les Inspections de l’EN contre les suppressions de postes.

La FCPE 94 exige UN PLAN d’URGENCE pour le Val-de-Marne :

- Annulation des fermetures et création des postes nécessaires pour répondre à l’ensemble besoins éducatifs et pédagogiques dans le cadre d’un service public de qualité.

> Maintien et développement d’équipes complètes de Rased (Maîtres E et G, psychologues scolaires),

> Scolarisation en maternelle de tous les enfants de 2/3 ans lorsque les parents le demandent,

> Des postes supplémentaires en soutien lecture et langue, des CLAD, CLIS et CLIN permettant un accueil adapté (12 à 15 maxi par classe),

> Des AVS formés pour l’accompagnement des élèves en situation de handicap et pour réponde aux besoins nouveaux, des personnels d’assistance et de vie scolaire, des médecins et personnels de santé scolaire.

Pour ce plan d’urgence en cours de chiffrage précis, la FCPE 94 estime à environ 2000 le nombre de postes qu’il faudrait créer en Val-de-Marne, dans le 1er et second degré pour répondre aux besoins.

Les parents d’élèves FCPE ne lâchent rien !