Non à la réduction des bourses et des fonds sociaux

vendredi 18 novembre 2011
popularité : 37%

Au nom des économies budgétaires pour l’année 2012, l’Assemblée nationale vient de voter la suppression de 11 millions d’euros de crédits de bourses de collèges et de lycées ainsi que 2 millions d’euros sur les fonds sociaux, tout en prétendant lutter contre les inégalités sociales à l’école !

C’est un mauvais coup porté aux nombreuses familles et jeunes qui sont socialement les plus en difficulté.

> Alors que la suppression massive des postes et des moyens dans l’Education nationale, dont 14 200 prévus en 2012, rend les conditions d’études de plus en difficiles,
> Alors que les familles, déjà financièrement pénalisées, ont subi cette année une augmentation importante des coûts de la scolarité (+6%), normalement gratuite, et qu’elles ne seront pas épargnées par l’augmentation de la TVA,

le gouvernement a choisi de leur faire payer la dette publique alors qu’en réalité elle est détenue et profite aux 2 à 3% les plus riches !

Or, aujourd’hui, compte tenu du très faible niveau des bourses, certains lycéens sont contraints de travailler parallèlement à leurs études. Cette situation crée un handicap supplémentaire pour leur réussite scolaire.

La FCPE 94 dénonce cette réduction de crédits sociaux qui va pénaliser davantage de nombreux jeunes et creuser les inégalités.

Elle s’oppose au principe de la bourse au mérite, mise en place depuis 3 ans, qui sélectionne certains pour en exclure d’autres.

La FCPE 94 exige une revalorisation des bourses et des fonds sociaux et la mise en œuvre d’une politique sociale permettant de faire face à la précarité des familles et à la pauvreté des jeunes.

C’est une condition nécessaire à la réussite de tous les jeunes.

Villejuif le 16 novembre 2011


Documents joints

PDF - 128.1 ko
PDF - 128.1 ko