STOP AUX SUPPRESIONS DE POSTES PLAN d’URGENCE POUR l’ECOLE PUBLIQUE

vendredi 2 septembre 2011
popularité : 32%

Conférence de presse de rentrée Vendredi 2 septembre à 11h30 Devant l’Inspection académique Avenue du Général-de-Gaulle, Créteil

Avec 16 000 postes supprimés, la rentrée scolaire 2011 est marquée, plus encore que les années précédentes, par des restrictions massives. Dans notre département, 571 postes disparaissent alors que 1200 élèves supplémentaires sont attendus (800 au collège et 500 en primaire). C’est de pire en pire. Les conditions d’études et de travail des élèves et des enseignants se dégradent avec des classes toujours plus surchargées. La FCPE 94 dénonce une politique qui met en péril l’avenir des jeunes.

En même temps, le ministère poursuit le rythme de ses contre-réformes inégalitaires et rétrogrades.
Après la contre-réforme de la seconde et la fin de la formation des enseignants, c’est la filière technologique (STI-STL) qui est transformée en voie sélective, c’est l’éducation prioritaire qui est foudroyée par ECLAIR, ce sont de nouvelles évaluations sanctions imposées au collège (livret personnel de compétence), et de nouvelles procédures disciplinaires inspirées par la politique sécuritaire de Sarkozy dans le second degré (décret du 24 juin).

En début de parcours scolaire, toujours moins d’enfants de 2 ans, voire de 3 ans, scolarisés en maternelle, en fin de parcours, des centaines de jeunes, voulant poursuivre leurs études et formation, sans affectation par manque de places et de classes ; disparition des Rased, des Segpa, démantèlement des CIO et des Conseillers d’orientation,…Voilà comment le ministère entend, derrière l’écran de fumée trouvée cette année sur le thème de la remise en place de la « morale » à l’école, lutter contre l’échec scolaire !

Dans ce contexte ce sont les quartiers et les familles les plus en difficulté qui trinquent le plus. Cela d’autant que le coût de la rentrée (fournitures scolaires et autres) pèse plus lourdement sur leur budget, en particulier pour l’enseignement professionnel (BEP, Bac pro) avec + 6%
La FCPE 94 refuse cette logique de concurrence et d’exclusion. Une autre conception de l’école doit prévaloir. Alors que le niveau des connaissances et des savoirs explose, ce n’est pas moins, mais plus et mieux d’école publique, laïque et gratuite dont nos enfants ont besoin. Et à la veille d’une échéance électorale importante pour le pays, il est essentiel de la considérer comme un investissement pour l’avenir.
La FCPE 94 ne lâchera rien, en exigeant un véritable PLAN D’URGENCE POUR L’ECOLE, avec la création de 2100 postes en Val-de-Marne de la maternelle au lycée. Elle appelle les parents d’élèves à se mobiliser dans leur établissement dès le 5 septembre, jour de la rentrée.

Villejuif le 31 août,
Contacts : Ali Aït-Salah, 06.12.49.03.04