Mobilisation des lycéens contre la réforme des retraites NON à la violence et la stigmatisation des jeunes

vendredi 29 octobre 2010
popularité : 28%

De plus en plus de lycéens se mobilisent en France et dans notre département pour exprimer leur inquiétude contre la réforme des retraites en cours.

Face à cette situation, le gouvernement a, une nouvelle fois, choisi de répondre par la violence et la répression : charge des forces de l’ordre, utilisation de matraques et flash ball, tirs de lacrymogènes, arrestations…

La FCPE 94 ne peut accepter que le mouvement social en cours soit prétexte pour le gouvernement à une nouvelle stigmatisation des jeunes et de leurs parents prétendu « irresponsables », voire « manipulateurs ». Le gouvernement dans ses déclarations mélange ou se sert des « casseurs » pour discrédité et casser le mouvement des lycéens et faire culpabiliser les parents d’élèves

Elle condamne le recours à la violence et la politique répressive qui criminalise les jeunes. Il faut au contraire privilégier le dialogue et la négociation.

La démocratie s’apprend aussi à l’Ecole. Les établissements scolaires doivent faire respecter les droits d’expression et de réunion des lycéens notamment en permettant la tenue des assemblées générales. La confrontation démocratique des points de vue peut aussi être garantie à l’intérieur des établissements scolaires, en banalisant une demi-journée de cours.

La FCPE recommande également aux parents d’élèves des lycées concernés d’être présents devant l’établissement le matin, dès la première heure de cours, pour faire preuve de vigilance et concourir avec les équipes éducatives à la mise en place de procédures permettant le dialogue et l’expression des lycéens.

De même, afin d’éviter d’éventuels affrontements avec les forces de l’ordre ou des « casseurs », la FCPE 94 appelle les parents qui le peuvent à encadrer les cortèges lycéens dans les manifestations.