M CHEN a été libéré

samedi 15 mai 2010
popularité : 32%


Un papa expulsé, combien de vies gâchées ?

Affirmons ensemble notre attachement à la convention internationale des droits des enfants signée depuis maintenant

20 ans par la France

Mr Chen a été libéré mercredi 12 mai par le tribunal d’appel de Paris.

Le papa de loïc a pu enfin retrouver sa famille après 15 jours en centre de rétention. Deux trop longues semaines où il aura vu expulser des personnes vers des pays qu’elles avaient fui .
Nous nous félicitons que notre mobilisation et que l’attachement au respect des droits n’ ont pas été vain.

La justice a fait respecter le droit de Mr Chaoyan Chen.

Il avait saisi le juge des libertés et de la rétention d’une demande de remise en liberté au motif que son épouse n’a pu lui rendre visite le 5 mai. Le règlement intérieur du centre prévoit que les étrangers retenus peuvent recevoir la visite de toute personne de leurs choix, les visiteurs devant se soumettre au contrôle de sécurité au moyen du bportique et à la présentation d’un document attestant de leur identité. Mme Chen ayant présenté son pass navgo qui comporte nom, prénom, photographie, il suffisait

à attester de son identité, même s’il n’est pas un document officiel.

Le refus qui lui a été opposé de rencontrer son époux constituait une atteinte au droit du retenu.

Nous vous invitons au goûter-vente solidaire vendredi 14 mai à 16h30

64 avenue Maurice Thorez 94200 Ivry-sur-Seine pour fêter cette libération.

Nous poursuivrons notre mobilisation pour que Mr Chen soit régularisé.


rappel des faits

Loïc Chen est un enfant Ivryen de 6 ans scolarisé à l’école maternelle Maurice Thorez en grande section. Ses parents se sont rencontrés en 2003 à Ivry. Loïc y est né en juin 2004. Ils vivent maintenant dans leur ville, intégrés, entourés. Loïc a été parrainé civilement, suite à une cérémonie qui s’est tenue à la Mairie.

L’année dernière, au mois de janvier, monsieur Chen Chaoyang a été arrêté et s’est vu délivrer un Arrêté Préfectoral de Reconduite à la Frontière. Suite à cette arrestation qui pesait sur lui la communauté scolaire et le collectif de parrainage des enfants d’Ivry ( la municipalité et 60 associations, syndicats et partis politiques) se sont mobilisés. La famille Chen a été accompagnée au Tribunal Administratif de Versailles et le Juge a annulé l’APRF au motif de la vie privée et familiale. La Préfecture ayant fait appel contre la décision du TA, l’APRF a été reconduit.

Etant toujours sous le coup de cet APRF, monsieur Chen a été convoqué au commissariat de Cachan. Honnête, il s’est rendu à ce rendez-vous, et y a été immédiatement arrêté et placé en garde-à-vue, avant de vivre le parcours classique du 35 bis et du centre de rétention.

N’ayant pas de passeport à produire, le Préfet du Val de Marne est intervenu auprès du Consulat de la République Populaire de Chine, afin que celui-ci délivre un laisser-passer.

L’argument avancé par Monsieur Camux, Préfet du Val de marne pour légitimer la reconduite à la frontière de monsieur Chen est que la cellule familiale de ce monsieur peut se recomposer en Chine. Il invite donc son épouse et son fils à le rejoindre.

Or, cet argument est totalement fallacieux et honteux, sachant que le Consulat de la République Populaire de Chine ne délivre pas de visa pour les enfants mineurs de familles en situation irrégulière. Ce qui veut dire que même si madame Chen décide de rejoindre son époux. Loïc serait condamné à rester en France. Le Préfet considère-t-il qu’un placement à l’ASE soit souhaitable pour l’épanouissement de Loïc ? Monsieur Camux fait-il fi de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, signée voilà 20 ans par la France, et de l’intérêt supérieur de Loïc à ne pas être séparé de ses parents.


Commentaires  forum ferme