soutien à la famille Chen

dimanche 9 mai 2010
popularité : 43%

de notre soutien à la famille Chen dont le papa de loïc est toujours en centre de rétention nous organisons une assemblée générale lundi 10 mai à 18h00 devant l’école maternelle Maurice Thorez

- Actuellement nous occupons administrativement l’école , nous avons besoin de planifier un peu cette occupation.
- Nous organisons un goûter-vente solidaire vendredi 14 mai à 16h30, pour que cet événement soit une réussite nous avons besoin de tous et de toutes
- Nous pourrions ensemble trouver d’autres initiatives pour affirmer notre attachement à la convention internationale des droits des enfants signée depuis maintenant 20 ans par la France

rappel des faits

Loïc Chen est un enfant Ivryen de 6 ans scolarisé à l’école maternelle Maurice Thorez en grande section. Ses parents se sont rencontrés en 2003 à Ivry. Loïc y est né en juin 2004. Ils vivent maintenant dans leur ville, intégrés, entourés. Loïc a été parrainé civilement, suite à une cérémonie qui s’est tenue à la Mairie.

L’année dernière, au mois de janvier, monsieur Chen Chaoyang a été arrêté et s’est vu délivrer un Arrêté Préfectoral de Reconduite à la Frontière. Suite à cette arrestation qui pesait sur lui la communauté scolaire et le collectif de parrainage des enfants d’Ivry ( la municipalité et 60 associations, syndicats et partis politiques) se sont mobilisés. La famille Chen a été accompagnée au Tribunal Administratif de Versailles et le Juge a annulé l’APRF au motif de la vie privée et familiale. La Préfecture ayant fait appel contre la décision du TA, l’APRF a été reconduit.

Etant toujours sous le coup de cet APRF, monsieur Chen a été convoqué au commissariat de Cachan. Honnête, il s’est rendu à ce rendez-vous, et y a été immédiatement arrêté et placé en garde-à-vue, avant de vivre le parcours classique du 35 bis et du centre de rétention.

N’ayant pas de passeport à produire, le Préfet du Val de Marne est intervenu auprès du Consulat de la République Populaire de Chine, afin que celui-ci délivre un laisser-passer.

Monsieur Chen a rendez-vous avec le Consulat le mardi 4 mai.

L’argument avancé par Monsieur Camux, Préfet du Val de marne pour légitimer la reconduite à la frontière de monsieur Chen est que la cellule familiale de ce monsieur peut se recomposer en Chine. Il invite donc son épouse et son fils à le rejoindre.

Or, cet argument est totalement fallacieux et honteux, sachant que le Consulat de la République Populaire de Chine ne délivre pas de visa pour les enfants mineurs de familles en situation irrégulière. Ce qui veut dire que même si madame Chen décide de rejoindre son époux. Loïc serait condamné à rester en France. Le Préfet considère-t-il qu’un placement à l’ASE soit souhaitable pour l’épanouissement de Loïc ? Monsieur Camux fait-il fi de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, signée voilà 20 ans par la France, et de l’intérêt supérieur de Loïc à ne pas être séparé de ses parents.