Le Maire de Nogent/Sur/Marne abandonne le projet de fusion des écoles Paul Bert et Guy Môquet ! UNE VICTOIRE A METTRE AU COMPTE DE L’UNITE !

mardi 9 mars 2010
popularité : 46%

Le Maire de Nogent/sur/Marne rendait publique, le mercredi 17 février, sur le site internet de sa ville, une lettre adressée à l’Inspecteur d’Académie dans laquelle il annonçait sa décision d’abandonner le projet de fusion des écoles Paul Bert et Guy Môquet.

Cette décision a été prise après la réunion du CDEN (Comité Départemental de l’Education Nationale) le mardi 16 février au cours duquel tous les participants, organisations syndicales (FSU, FO, UNSA), représentants de parents d’élèves (FCPE), représentants des élus politiques, ont adopté à l’unanimité le vœu suivant :
« Depuis plus d’un an, le Maire de Nogent tente d’imposer son projet de fusion des écoles Paul Bert et Guy Môquet, ce qui deviendrait une école de 29 classes. Ce projet recueille l’opposition affirmée des enseignants, des parents d’élèves et des organisations syndicales. Nous demandons que Monsieur le Préfet et Monsieur l’Inspecteur d’Académie garantissent qu’il n’y aura pas de fusion et que ces deux écoles bénéficieront chacune à la rentrée d’une direction avec la décharge afférente ».
Cette exigence a également été soutenue par le représentant des DDEN (Délégués Départementaux de l’Education Nationale) du Val-de-Marne.

Cette victoire est à mettre sur le compte de l’Unité des parents et des enseignants qui exigent depuis plus d’un an et demi, avec leurs organisations syndicales Snuipp 94 et Snudi-FO 94 et la FCPE 94 le retrait du projet !

Pour le Snuipp 94, le Snudi-FO 94 et la FCPE 94, il est important de rappeler que ce projet municipal, même si le Maire de Nogent s’en défend, constituait un précédent en France, avec la création d’un établissement scolaire de 29 classes, de plus de 700 élèves, permettant d’ouvrir la voie, sous prétexte d’expérimentation, à la mise en place d’un EPEP (Etablissement Public d’Enseignement Primaire).

Les pressions qui n’ont eu de cesse de s’exercer sur les enseignants et sur les écoles depuis plus d’un an et demi afin que ce projet municipal voit le jour, illustre ce que serait les EPEP et leur fonctionnement : l’Education Nationale mise sous tutelle d’élus politiques locaux au mépris du statut de fonctionnaire d’Etat des enseignants et du caractère laïque de l’Ecole Publique.

Plus largement, l’abandon du projet par le Maire de Nogent/sur/Marne constitue, après l’abandon du projet d’EPLCE par le Maire de Lyon, un encouragement pour tous ceux qui, avec le SNUIPP 94, le Snudi-FO 94 et la FCPE 94, exigent l’abandon pur et simple du projet de loi sur les EPEP.

Dans ces conditions, pour le Snuipp94, le Snudi-FO 94 et la FCPE 94, les conseils d’école de Paul Bert et de Guy Môquet qui ont été convoqués les 9 et 11 mars et qui devaient être consultés sur le projet de fusion, n’ont pas à rendre d’avis sur un projet qui a été abandonné !

Créteil, le 8 mars 2010