Une bonne réforme du lycée 2010 ?

lundi 18 janvier 2010
popularité : 31%

Lors de la cérémonie des vœux à la Nation, le Président de la République N. SARKOZY, résumait en ces termes la réforme du lycée « un lycée qui prépare mieux à l’enseignement supérieur,.. ; ».
Derrière cette affirmation présomptueuse, le gouvernement applique depuis 2006 la règle du non remplacement d’un fonctionnaire partant à la retraite à l’ensemble des services publics. Sur le système éducatif, cette règle a des effets désastreux sur l’affectation des enseignants, leur non remplacement en cas d’absence, sur le métier d’enseignant puisque dans certaines académies c’est plus de 10% des enseignants qui sont en contrat à durée déterminée, sans formation professionnelle. La qualité du service public d’éducation se dégrade et par conséquent l’éducation des générations scolarisées de la maternelle à l’université.

Sur quoi repose réellement la réforme du lycée ou comment faire plus avec moins !


Un lycée plus personnalisé ?

Avec l’accompagnement personnalisé, comme dans le premier degré cette mesure est appliquée au lycée, ce sont 72 heures annuelles en remplacement des aides individualisées de 2nde, mais aussi d’heures disciplinaires de mathématiques, français, histoire-géographie… qui disparaissent. Sans cadrage national, l’utilisation et l’attribution de ces heures sera laissée au libre arbitre des établissements et du rectorat. Par expérience on sait ce qu’il est advenu des itinéraires de découverte au collège et des travaux pratiques encadrés au lycée.

Des séries rééquilibrées ?
L’enseignement de détermination de la classe de seconde (3h00) remplacé par 2 options d’exploration (1h30) et cela jusqu’en classe de première. Cette mesure justifiant l’appellation tronc commun pour ces deux niveaux. Pour la série scientifique, alors que la France est en déficit chronique d’ingénieur, c’est une baisse des heures de mathématiques et de sciences. Les séries scientifiques ont le privilège d’un choix d’options plus large que les séries L et ES ; ces dernières perdent des heures d’enseignement disciplinaires ! La réforme fait l’impasse sur les séries technologiques !

Des mesures « pour » l’orientation ?

Les conseiller(e)s d’orientation psychologues en voie d’extinction remplacés par des enseignants dont ce n’est pas le métier. Des stages passerelles pour se réorienter ou passer en classe supérieure pendant les vacances scolaires ou comment rattraper un voire deux trimestre en une semaine. Au travers des ces stages passerelles c’est le redoublement et le droit des familles de faire appel de la proposition du conseil de classe qui est remis en question.

Autonomie des établissements ?
Sous couvert de renforcement de l’autonomie des établissements la réforme renforce surtout les pouvoirs du chef d’établissement au détriment des instances représentatives locales, c’est par conséquent un moyen autoritaire d’appliquer les décisions prises par le gouvernement au niveau local.

La réforme du lycée, élaborée dans le plus grand secret du cabinet du Ministère de l’Education Nationale, présentée au dernier moment à la communauté éducative mérite VOTRE ATTENTION.
COMMENT peut-elle mieux préparer les nouvelles générations de lycéens et lycéennes aux études supérieures, alors qu’elle ne repose que sur la soustraction de moyens d’éducation des jeunes ?

la FSU, le SNES, la CGT EducAction, sud education
Invitent les PARENTS et les PERSONNELS à des REUNIONS d’Informations

Le 22 IVRY 19 H 30 espace robespierre 2 rue Robespierre

Le 25 CRETEIL 18 H00 maison des Syndicats rue des archives