Pont de l’Ascension

samedi 23 mai 2009
popularité : 29%

Xavier Darcos, ministre de l’Education nationale, semble avoir découvert à la veille des vacances scolaires d’avril, l’existence de la possibilité d’un pont à l’Ascension et propose de reporter l’école du vendredi 22 mai. Dans notre département, les propositions sont soit le mercredi 20 mai soit le mercredi 1er juillet.
La FCPE 94 dénonce les conditions de cette modification de calendrier scolaire qui a des conséquences importantes sur l’organisation sociale des parents et scolaire des enfants.

- De nombreux enfants pratiquent une activité sportive, de loisirs ou artistique le mercredi. Ils en seront privés avec le report de l’école au mercredi. L’intérêt et le rythme des élèves ne sont pas pris en compte et cela créera une inégalité au niveau territorial inacceptable.

- De nombreux parents travaillent le vendredi 22 mai et ne bénéficient pas de ce pont de l’Ascension. Dans certaines villes du département, ils n’auront aucune possibilité d’accueil pour leurs enfants ce jour-là. Et qui pourrait croire que les parents de notre département, vu la situation économique, auront tous la possibilité de profiter de ce long week-end ?

La FCPE 94 réaffirme, par ailleurs, son attachement à la coupure du mercredi permettant aux enfants de pratiquer une activité sportive, culturelle ou de loisirs essentielle à leur épanouissement. De nombreuses villes du département avaient refusé l’école le mercredi à la rentrée 2009 qui prévoyait la fin des cours à 15h45 les autres jours. Nous dénonçons logiquement les conditions de ce report du 22 mai un mercredi.

La FCPE 94 dénonce une opération qui vise, une nouvelle fois, à essayer de diviser la communauté éducative et notamment les parents et les enseignants qui s’opposent ensemble à la remise en cause du service public d’éducation au travers des contre-réformes Darcos-Pécresse.

Elle rappelle que toute modification du calendrier scolaire doit être discutée et faire l’objet d’un avis des conseils d’écoles en début d’année scolaire.

Elle s’élève aussi contre l’absence ou le simulacre de concertation qui a prévalu dans les villes du département qui ont entériné la décision de mise en place de ce week-end prolongé d’Ascension. Dans la lettre du ministre de l’Education Nationale parvenue en avril mais non datée !?, il est écrit : « cette mesure exceptionnelle doit faire l’objet d’un consensus : il convient de recueillir l’assentiment de tous, représentants des parents d’élèves, ... ». Or, il sait bien qu’en l’annonçant de cette façon, il n’y aura pas de concertation. On peut légitimement se poser la question de savoir si ce n’est pas une méthode pour nous imposer le mercredi que l’ensemble de la communauté a refusé dans notre département.

Après la suppression du samedi matin et la suppression de douze jours d’enseignement par an c’est de fait un treizième jour d’enseignement en moins.

Les enfants n’ont pas besoin de moins d’école mais de plus et de mieux d’école.

Dans ces conditions, la FCPE demande que la décision unilatérale de report du 22 mai au mercredi soit annulée.

Vitry le 9 mai 2009