REUNION ORGANISEE PAR L’UNION LOCALE FCPE SUCY EN BRIE

vendredi 9 janvier 2009
popularité : 39%

 Nous :
 

-parents d’élèves de Sucy, Noiseau, Marolles, Boissy, Villecresnes, La Queue en Brie, organisés ou non dans différentes associations présentes à la réunion,

- enseignants de la ville Sucy, représentés par une trentaine des participants, enseignants spécialisés dans les RASED, de directrices et directeurs,

- élus présents,

- représentants syndicaux de syndicats d’enseignants du Val de Marne, 
 
 -Nous exigeons l’arrêt de la suppression de 3000 postes RASED et affirmons que les RASED doivent être développés.

- Nous refusons la suppression de 13500 postes d’enseignants, pris essentiellement ,outre les 3000 RASED :
- sur les remplacements partant en retraite et non renouvelés,
- sur les postes de détachés nécessaires au fonctionnement de La Ligue de l’Enseignement (association gérant l’USEP,les classes transplantées,les études surveillées,l’aide au devoir et l’aide à l’intégration),

- Nous refusons la suppression des deux heures d’enseignements hebdomadaires, qui raye d’un trait l’équivalent de trois semaines de classe pour nos enfants sur une année scolaire et de 6 mois de classe sur leur parcours en élémentaire,du CP au CM 2.

- Nous refusons les changements annoncés, fin des cours à 15 heures ou 15h45, basculant la classe au mercredi matin.

- Nous refusons les transformations annoncées des premières années d’école maternelle en jardins d’enfants, (les textes parlent de jardins d’éveils), de plus payants.

- Nous refusons la mise en place des Établissements Publics d’Enseignement Primaire, réforme structurelle de fond qui disloque ce bien commun Éducation Nationale.

- Nous demandons le maintien des formations spécifiques au métier de professeurs des écoles.

Nous prononçons à la quasi unanimité des présents pour le retrait des décrets DARCOS .


Documents joints

Word - 37.5 ko
Word - 37.5 ko

Commentaires  forum ferme

REUNION ORGANISEE PAR L’UNION LOCALE FCPE SUCY EN BRIE
jeudi 15 janvier 2009 à 12h18

L’école le mercredi matin n’est plus d’actualité puisque relevant d’un désir affirmé des municipalités, or toutes les municipalités du 94 se sont prononcer contre cette possibilité de rythme scolaire. Pourquoi perdre autant d’énergie à se battre contre un fantôme ?