Des remplacements assurés par des personnes sans statut

dimanche 21 décembre 2008
popularité : 42%

Alors que jusqu’ici les remplacements des enseignants étaient assuré par des agents titulaires (ZIL, TZR, brigade...), les inspections académiques et les directeurs d’établissement se servent désormais directement à l’ANPE. Ceci n’est pas une prédiction lugubre, c’est la réalité actuelle.
Cela se passe aujourd’hui, en France.

Quelques exemples :

* Dans le 93 (Le Raincy), l’ANPE recrute des " instituteurs " remplaçants (bac+3 exigé) en CDD 5 mois, 26h hebdomadaires à 8,71 € de l’heure. À ce tarif, on connait des femmes de ménage qui feraient la fine bouche et qui auraient bien raison.

* Dans le 79 (Nord-deux-Sèvres), l’IA recrute pour un CDD d’un mois, un professeur des écoles rémunéré 1330 € mensuels pour un service de 35h hebdomadaires.

* En Côte d’Armor, l’IA fait appel à l’ANPE pour trouver un professeur d’école remplaçant, CDD 1 mois, remplacements courte et longue durée pour 1 330,05 € mensuels.Dans l’enseignement spécialisé pour jeunes handicapés, CDD de 3 mois, 27h hebomadaires pour 1326 € mensuels, bac+3 exigé.

* Autre exemple : " Pour un remplacement du 1er au 5 décembre : vous donnerez des cours pour des adolescents de 14 a 16 ans ayant des troubles du comportement. vous avez le
soutien d’un éducateur spécialise. Niveau primaire. 27h de cours et 5 h de préparation. possibilité prolongation du contrat. Rémunération : 8,71 € de l’heure."

* Des proviseurs de Moselle s’adressent directement à l’ANPE pour remplacer des professeurs de philosophie, CDD 3 mois. Les candidats (et les curieux) peuvent téléphoner directement aux N° suivants : 03.87.67.17. 90 (lycée Julie Daubie, demander Mme Decheppe), 03.87.29.25. 40 (Lycée Condorcet, demander M. Mourer).
* L’ANPE recherche également des conseillers d’orientation psychologues pour intervenir dans les établissements publics : CDD 4 mois, 35h hebdomadaires, 1 595,14 € mensuels.

Vous pouvez poursuivre votre information en vistant les sites de l’ANPE pour trouver d’autres exemples.

Vous avez bien lu. L’Éducation Nationale se livre, sous nos yeux, à la surexploitation de personnes de tous âges, qui ont fait des études, et qu’elle pourra prendre, jeter, reprendre et rejeter sans fin pour faire le travail des enseignants.

De remplacements courts en remplacements longs, pourquoi pas des CDD sur l’année scolaire, et plus ? Qu’est-ce qui pourrait empêcher que l’on aille ainsi de plus en plus loin pour remplacer définitivement la fonction publique enseignante par des intermittents de la pédagogie payés au lance-pierres par des négriers ?

Nous qui luttons pour le service public, de quelle riposte serons-nous capables pour empêcher cela ?