Tous en grève le 27 novembre ! Tous au salon de l’Education ! Tract commun d’appel SUD/CGT Créteil, Versailles ....SUD Paris, CNT 93/94

mardi 25 novembre 2008
popularité : 47%

Nous devons répondre à l’attente forte exprimée dans les assemblées générales des personnels de l’Education (toutes catégories confondues), des parents, de rentrer dans la lutte, de façon unitaire, avec la nécessité de gagner le combat pour l’Ecole publique, laïque et gratuite !

Les contre-réformes, d’une grande cohérence, de la maternelle à l’université, en passant par les IUFM, s’inscrivent dans la volonté de déstructurer l’Education nationale, de réduire drastiquement l’emploi public tout en accentuant la précarité. Elles s’inscrivent par la RGPP dans une politique globale de casse des services publics. Les suppressions de postes prévues au budget 2009, toutes les contre-réformes résultent bien d’un choix de société qui aggravent les inégalités les exclusions.

Pourtant l’argent est là ! En effet, le gouvernement trouve des milliards d’euros pour renflouer les banques.

Nous voulons une école égalitaire, démocratique, de justice sociale, ambitieuse, ne favorisant plus les reproductions sociales mais une école de progrès social !

C’est pour cela que nous revendiquons et exigeons :

- le retrait de toutes les mesures Darcos dans le premier comme le second degré

- le retrait des lois Pécresse dans le supérieur

- le rétablissement des postes supprimés, le maintien et le développement des RASED

- la création de postes correspondant aux besoins réels

- une formation de qualité pour tous les personnels

- la titularisation de tous les précaires

- l’augmentation des salaires

Tous en grève le 27 novembre.


La FCPE 94 en convergence avec les enseignants appelle à se rassembler au salon de l’éducation !

Tous au rassemblement devant le salon de l’éducation.

9h00 Métro Porte de Versailles puis 14h00 départ de la manifestation place de la Porte de Versailles en direction du Ministère

17h30 AG Ile-de France premier et second degré, à la Bourse du travail de Paris (rue du Château d’eau)

Ce n’est qu’en imposant un rapport de force que le gouvernement pourra plier. Et c’est tout de suite qu’il faut réagir ! Laisser la grogne actuelle se déliter serait irresponsable pour l’école, les enfants, les élèves, les familles et l’avenir de la société.

Les organisations signataires soutiendront donc les collègues qui décideront de poursuivre la grève. Elles appellent par ailleurs les personnels à participer aux actions interprofessionnelles de la semaine du 24 novembre. Des préavis de grève sont déposés, premier et second degré, pour chaque jour de la semaine.