Echec ministériel, Victoire Lycéenne !

dimanche 16 novembre 2008
popularité : 34%

L’Union Nationale Lycéenne, premier syndicat lycéen, n’a pu que constater l’essai de manipulation du ministère sur les élus lycéens en cette journée du 15 novembre. Ces derniers étaient accompagnés dans les cars, dans les trains ainsi que dans les avions de délégués ministériels attendant la moindre occasion pour expliquer aux élus que la réforme proposée est la seule acceptable.

Au cours de cette réunion, peu de lycéens ont eu la chance d’être entendus, dénotant une fois de plus la volonté du ministère de tenter de faire adhérer les lycéens à une réforme bâclée dont personne ne veut. De plus, le débat était mené par des étudiants en communication ne connaissant pas grand-chose à la réforme du lycée. Trois thèmes différents étaient abordés, les élus lycéens n’ont eut que cinq minutes de réflexion pour chaque idée abordée par le ministre et seulement dix minutes pour présenter leurs propositions, aucun débat n’a donc eut lieu.

En outre, les élus lycéens présents ne pouvaient pas sortir de la salle, aucun document n’a pu être échangé entre les élus : un retour flagrant à la censure d’Etat. Arracher un micro lorsqu’il y a une volonté d’intervention, être obligé de s’énerver et de crier pour être écouté, le Ministre aurait-il peur des lycéens ? Ce dernier qui voulait donner l’impression d’un débat constructif aux élus lycéens, a montré une fausse envie de faire participer les lycéens à cette réforme.

L’Union Nationale Lycéenne, première force de proposition lycéenne, dénonce la tentative de manipulation des élus lycéens et demande au ministre d’écouter réellement les revendications des lycéens pour cette réforme. Ainsi, l’UNL appelle tous les lycéens à se mobiliser pour faire entendre leurs nombreuses revendications le 18 novembre et à manifester le 20 partout en France.

Lucie Bousser
Présidente de l’Union Nationale Lycéenne