Motion sur la réforme des lycees

jeudi 13 novembre 2008
popularité : 23%

Argumentaire de la motion

La réforme de la classe de seconde serait mise en œuvre dès la rentrée 2009. Alors qu’aujourd’hui ne sont arrêtés, ni la structure de la classe de seconde, ni les programmes dont la part modulaire deviendrait semestrielle ! Dans quelles conditions vont travailler les élèves qui vont entrer au lycée en 2009 ? Sans programme concerté, cohérent et sans manuels scolaires !
Il est évident que dans le contexte actuel de suppression massive de postes, de concurrence entre les établissements, cette réforme organise le tri social des élèves !
La réduction de la part expérimentale dans l’enseignement des sciences et des fondamentaux de la formation du citoyen dans le bloc des enseignements généraux, le transfert vers des enseignements modulaires comportent des risques importants pour les élèves :
l’abaissement du niveau de culture commune conduit inévitablement à l’accentuation des inégalités : capacité à se positionner sur les « progrès » scientifiques apportés par les sciences physiques et les sciences de la vie et de la terre, compétences d’abstraction et de conceptualisation apportées par les mathématiques, recul et analyse pour mieux comprendre la société apportés par l’histoire et la géographie ;
la complexité des choix des enseignements modulaires : l’orientation, et la sélection opérées tous les semestres dans un cursus individualisé supposent une maturité qui est loin d’être la norme pour des élèves sortant de la classe troisième et comportent une vision utilitariste de l’école pouvant transformer les élèves en consommateurs. La présentation du lycée où chaque élève définirait totalement son parcours est démagogique, sous des aspects de « liberté » et « d’autonomie » de l’élève, cette réforme servira en premier les initiés de l’école ;
la fin du groupe classe ou le regroupement des élèves par profil : dans les deux cas, la conséquence sera une accentuation du tri social : parcours réduit pour les jeunes des familles défavorisées, long pour ceux des milieux privilégiés ;
un droit au redoublement plus complexe à faire valoir : les élèves en difficulté ne redoubleront plus, ils reprendront seulement des modules l’année suivante ;
Alors que nous mesurons à peine les effets de l’ouverture de la carte scolaire sur les lycées : le recrutement sélectif, la mise en concurrence des établissements (établissements vitrines et abandon des établissements moins « performants »). Il est légitime de se poser les questions suivantes : Quelles conséquences sur la répartition des enseignements modulaires (au sein des régions, entre les régions) dans ce nouveau contexte ?
N’est-ce pas aussi la fin programmée du lycée technologique par sa mise en concurrence avec le lycée professionnel ?

MOTION

Le conseil d’administration du collège/lycée __________ réuni le xx/11/2008 dénonce la mise en œuvre de la réforme du lycée dont un des objectifs est de permettre une nouvelle vague de suppression massive de postes.
Sous couvert d’autonomie des élèves, c’est moins d’heures de cours, moins de diversités.
Les jeunes des classes de troisième vont devoir se projeter dans le lycée de demain, alors même que le contenu de la classe de seconde est encore très flou, celui de première et de terminale inconnu ! Quel devenir pour les filières générales, technologiques professionnelles ? Quelle organisation pour le lycée de demain ? Comment les jeunes et leur famille peuvent-ils se faire aider dans ce choix, alors même que les professionnels de l’orientation eux-mêmes à ce jour n’ont aucune information sur la classe de seconde ?
Le Ministre de l’Education national doit mesurer :
que la mise en œuvre de la réforme à la rentrée 2009 constituerait une atteinte grave portée au droit des jeunes de troisième et de leur famille par manque d’information pour pouvoir faire un choix éclairé.
qu’une réforme de cette envergure se prépare avec l’ensemble de la communauté éducative et nécessite l’appropriation préalable de son contenu et de ses objectifs par les principaux intéressés : élèves, parents, conseillers d’orientation psychologues, professeurs, personnels de direction …
En conséquence, le conseil d’administration du collège/lycée _________ de la ville de ___________ exige que le Ministre fasse preuve de responsabilité en reportant l’application de cette réforme et en invitant l’ensemble de la communauté éducative à participer à la l’élaboration du lycée de demain et à sa mise en œuvre pour la réussite de tous les élèves


Documents joints

Word - 29.5 ko
Word - 29.5 ko