MOTION POUR LES CONSEILS LOCAUX

jeudi 6 novembre 2008
popularité : 24%

Le conseil de l’école de la ville de réuni le / / dénonce les reformes Darcos qui constituent des attaques sans précèdent contre le service public d’éducation national.

Elles généralisent la semaine de 4 jours cette année

La suppression dans le primaire des 2 heures d’enseignement par semaine (le samedi matin) pendant le temps scolaire, soit 72 heures par an ou une demi année sur le 1er degré, constitue une atteinte grave à notre école publique.

Les 2 heures supprimées dans le temps scolaire se transforme en 2h d’aide individualisé sur les temps périscolaires,(le matin, le midi ou le soir) rallongeant ainsi la journée des enfants les plus fragiles.

Cette mesure, outre le fait qu’elle introduit une inégalité de traitement entre les élèves, puisqu’ils ne bénéficieront pas tous du même nombre d’heures d’enseignement, stigmatise les élèves et les familles concernés.

Dans le même temps on supprime la prise en charge de la difficulté scolaire pendant le temps scolaire. Pour le RASED ce sont 3000 postes en moins à la rentrée 2009, et une disparition à court terme de ce réseau composé d’enseignants spécialisés (maître E, rééducateur et psychologue de l’éducation nationale) qui luttent efficacement contre l’échec scolaire.

l’inspection académique veut l’an prochain instaurer les neuf demies journées en ouvrant l’école le mercredi matin, mesure qui va mettre à mal toutes les activités périscolaires (sport, musique, art…) et livrer les enfants à la rue dès 15 h 45 .

Pour toutes ses raisons nous n’acceptons pas de telles réformes avec des programmes rétrogrades et passéistes et demandons le retour aux 26 heures d’enseignement élève pendant le temps scolaire pour tous les élèves.

Un rythme scolaire mettant en avant l’intérêt des enfants, un outil efficace de lutte contre l’échec scolaire, le maintien et l’amplification des aides spécialisées pour les enfants en difficultés, et l’abandon de la suppression de 13 500 postes dont 3000 postes de RASED.

Nous exigeons une politique ambitieuse d’éducation pour tous nos enfants et nous demandons par conséquence le retraits des reformes Darcos.


Documents joints

Word - 33.5 ko
Word - 33.5 ko