Déclaration liminaire CSE du 25 septembre 2008

vendredi 26 septembre 2008
popularité : 46%

Le premier CSE de l’année scolaire permet traditionnellement aux représentants de l’ensemble des acteurs du système éducatif de dresser un bilan de la rentrée, souvent même en présence du ministre de l’Education nationale.

Réunir ce CSE en section permanente, c’est manifester le peu de cas que l’on fait de la représentation des personnels, des usagers et de tous ceux qui concourent au système éducatif ; c’est restreindre l’expression des organisations représentatives et donc les priver en partie de leur droit légitime à porter les attentes de ceux qu’ils représentent.

N’y aurait-il donc rien à dire en cette rentrée scolaire aux organisations représentatives de la communauté éducative quand le ministre ne cesse d’intervenir dans les médias pour faire des annonces en tout genre ?

Pourtant, de multiples questions se posent, dans un contexte de restrictions budgétaires qui conditionne la suppression annoncée de 40 000 postes dans l’Education nationale sur trois ans.

Quand le ministère fournira-t-il aux membres du CSE le bilan de cette rentrée en matière de désectorisation, d’effectifs des classes, d’expérimentation du baccalauréat professionnel en 3 ans ou de l’enseignement des langues ?

Les organisations signataires demandent que le CSE redevienne un lieu de débat sur les grandes questions éducatives.


Commentaires  forum ferme