Appel de la coordination lycéenne 21 Avril

dimanche 4 mai 2008
popularité : 21%

Darcos refuse de céder pour l’instant, il faut donc amplifier la mobilisation et continuer à mobiliser et manifester. Dans des dizaines de bahuts de la région parisienne et de province, les lycéens s’organisent par eux-mêmes en Assemblée Générale.

Pour amplifier la mobilisation dans chaque bahut, nous devons pousser les lycéens à se réunir en Assemblée Générale.

Se réunir en AG permet justement de :

- organiser la mobilisation sur son lycée,

- débattre des attaques du gouvernement,

- préparer les manifs avec les profs,

- et surtout discuter des suites à donner au mouvement et de ses revendications.

Aujourd’hui il est urgent que nous, lycéens représentants de 30 lycées sur toute la France, défendons les revendications suivantes :

- Rétablissement des postes supprimés et ceux transformés en heures supplémentaires ;

- pas plus de 25 élèves par classe ;

- maintien du BEP et de la carte scolaire ;

- rétablissement des filières, options et classes supprimés ;

- embauche des personnels nécessaire ;

- régularisation des élèves sans-papiers ;

- non application du rapport Pochard.

Car toute cette politique a des conséquences sur les professeurs mais aussi sur nos conditions d’étude et d’enseignement :

- Des classes surchargées, des heures de demi groupes en moins, des options et langues de plus en plus rares, parfois des filières et des classes fermées, comme cela a été annoncé dans de nombreux bahuts.

- Pour les profs : recours accru aux heures supplémentaires, plus de difficultés pour faire cours dans des classes toujours plus surchargées, moins de temps pour préparer les cours et corriger les copies. Beaucoup d’entre eux vont devoir partager leur travail entre plusieurs bahuts ou enseigner plusieurs matières…

La coordination nationale lycéenne demande l’arrêt des poursuites judiciaires contre tous les lycéens interpellés lors des manifs ou devant leur lycée. Nous demandons aussi l’arrêt de toutes les sanctions administratives (exclusion…) dans chaque bahut contre les lycéens mobilisés.

Pour stopper cette politique menée par le gouvernement Sarkozy il faut s’organiser en AG dans tous les bahuts pour discuter et préparer la mobilisation et ses suites. C’est l’ensemble des jeunes et des personnels enseignants et non-enseignants qui sont attaqués par les réformes du gouvernement.

Nous devons donc répliquer par un mouvement de grève dans toute l’Education Nationale. Ce mouvement serait le premier pas vers un mouvement d’ensemble de tous les jeunes et de tous les salariés qui pourrait seul stopper la politique du gouvernement Sarkozy. C’est pour cette raison que nous invitons tous les lycéens mobilisés à s’organiser et à lutter avec leurs profs et les parents d’élèves.

Les manifestations doivent continuer car elles permettent de populariser le mouvement et de l’étendre en encourageant plus de lycéens, de profs et de parents d’élèves à y participer.

Nous appelons tous les lycéens en lutte à participer à la prochaine Coordination nationale lycéenne, le samedi 3 mai en région parisienne. Nous appelons tous les lycéens à manifester massivement dans toute la France le mardi 28 avril prochain et à rejoindre les travailleurs lors des manifs du 1er mai.

La Coordination appelle à une journée de grève et de manifestation nationale le mardi 6 mai, nous devons être le plus nombreux possible, lycéens, professeurs et parents d’élèves !