La FCPE appelle les parents à participer à la manifestation du 10 avril

mardi 8 avril 2008
popularité : 38%

Depuis plusieurs semaines, face aux dizaines de milliers de lycéens, enseignants et parents qui manifestent leur opposition aux projets de suppressions massives de postes et de BEP le ministre de l’Éducation nationale reste sourd.

Les organisations de lycéens (UNL et FIDL) et les syndicats enseignants appellent à la grève et à unemanifestation jeudi 10 avril à 14 h au RER Luxembourg. Les parents d’élèves seront à leurs côtés pour réclamer le rétablissement des heures d’enseignement et des postes supprimés ou
transformés en heures supplémentaires.

En effet, la FCPE refuse non seulement ces suppressions d’heures d’enseignement (plus de 2000 postes supprimés en région parisienne, 280 à Paris, 848 à Créteil et 974 sur l’académie de Versailles), mais
également le recours systématique aux heures supplémentaires, aléatoires par définition, qui mettent en cause la pérennité des enseignements. car ces heures ne seront pas réellement effectuées.
C’est la désorganisation des établissements qui est en marche.

C’est maintenant, avant qu’il ne soit trop tard, qu’il faut s’y opposer. Nous sommes tous concernés car demain d’autres suppressions sont
annoncées : la majorité des 35 000 suppressions de postes prévues pour 2009 dans la fonction publique le seront dans l’Education Nationale.

La FCPE exige des dotations en heures d’enseignement, des postes d’enseignants (et non des heures supplémentaires hypothétiques) qui permettent un fonctionnement normal des collèges et lycées, qui garantissent la continuité du service public d’éducation et offrent des conditions d’accueil et d’enseignement aux élèves propices à leur réussite.

La FCPE partage aussi les inquiétudes des lycéens quant à la généralisation du bac professionnel en 3 ans qui s’accompagne de la suppression massive de classes et de sections en BEP. Cette politique va conduire à l’exclusion des élèves les plus en difficulté les privant de l’espoir d’obtenir un diplôme qualifiant (BEP 2 ans) et même de poursuivre des études supérieures (BTS) après un bac pro en 4 ans.
Les lycéens, les parents, les personnels de l’éducation nationale
doivent être entendus

La FCPE rejette aussi la réforme de l’école primaire combinant la suppression de 2 heures d’enseignement transformées en heures de soutien, après l’école, pour les élèves rencontrant des difficultés, la réforme des programmes recentrés sur des fondamentaux appauvris, et les stages de remise à niveau (CM1-CM2) pendant les vacances.

Elle appelle à en débattre avec les enseignants dans toutes les écoles, à signer massivement l’appel des 19 organisations et à se mobiliser contre les suppressions de postes, les fermetures de classes
annoncées dans les départements.

La FCPE met en garde le gouvernement contre toute tentative de répression des lycéens engagés dans cette mobilisation légitime afin de préserver leurs intérêts et défendre leur avenir. Elle appelle à la vigilance contre toute forme de sanctions (éducatives, administratives) ou de répression policière ou judiciaire.
Elle demandela libération des manifestants interpellés et la levée des procédures judiciaires en cours.

La FCPE Île-de-France soutient la manifestation des lycéens mardi 8 avril et appelle les parents à
se mobiliser dans les établissements et à rejoindre la manifestation des lycéens et enseignants jeudi 10 avril, RV à 14 h au RER Luxembourg.
Paris, le 5 avril 2008


Commentaires  forum ferme