Reforme bac pro 3 ans : attention danger !

mercredi 5 décembre 2007
popularité : 32%

Sans aucune concertation, le ministère engage une refonte profonde de l’enseignement professionnel en transformant massivement les filières scolaires BEP (2 ans) + Bac Pro (2 ans) en une seule possibilité : le
Bac Pro en 3 ans.

Une circulaire ministérielle interne, datée du 29 octobre 2007, jusque-là dissimulée, indique que 45 OOO
élèves devraient être concernés par ce Bac Pro 3 ans pour la rentrée prochaine. C’est plus de 4 fois le
nombre d’élèves se présentant actuellement à cet examen dans le cadre d’une formation en 3 ans.

A terme tous les élèves de Bac Pro seront concernés.

Faisant fi des conclusions du rapport Prat de septembre 2005, qui fait un bilan très mitigé des premières expériences de Bac Pro 3 ans, le ministre, puis le recteur, décident dans un seul souci d’économies
budgétaires, de mettre les bouchées doubles pour transformer les filières scolaires BEP (2 ans) + Bac Pro
(2 ans) en une filière directe Bac Pro 3 ans

Dans ce rapport, l’inspecteur Prat écrit :
« Si le bac professionnel constitue une première réponse à la flexibilité des parcours ce dispositif n’y
répond que partiellement et de manière trop rigide… Le parcours en trois ans n’est donc qu’un élément
de réponse qui ne concerne qu’une faible partie des publics ».

C’est la suppression des formations BEP à court terme dans la quasi-totalité des filières tertiaires,
industrielles et agricoles.

· Le niveau V maintenu au seul CAP à vocation à insertion professionnelle immédiate.
· Le report de la mise en oeuvre en l’état de la réforme du BEP tertiaire.
Ces mesures correspondent pour l’essentiel à des objectifs d’économie budgétaire qui ne font que peu de cas de l’élève et de sa formation. La mission du service public de l’Enseignement Professionnel consiste à
accueillir l’ensemble des élèves orientés vers cette voie afin de leur assurer un niveau de qualification le
plus élevé possible.

L’accueil en BEP des élèves de classe de troisième permet souvent, malgré des
difficultés réelles, une orientation positive en plaçant nombre des élèves en situation de réussite. La
suppression des sections de BEP ne peut qu’entraîner un accroissement des sorties sans qualification du
système éducatif car de nombreux élèves ne


Commentaires  forum ferme