REFORME DU BAC PRO : INQUIETUDES LYCEENNES

vendredi 16 novembre 2007
popularité : 26%

A l’heure où Xavier Darcos annonce une réforme du baccalauréat professionnel qui ferait passer le cycle BEP/Bac pro de 4 à 3 ans, l’UNL exprime son inquiétude par rapport à ce projet qui met en question la valeur de ce diplôme et entraînera de fortes modifications quant à l’organisation des enseignements, modifications qui auront des conséquences sur les conditions d’études des lycéens.

L’UNL est préoccupée par la réduction de la durée de la durée des études en voie professionnelle qu’induirait le nouveau schéma d’études proposé par le gouvernement. En effet, un an de moins pour préparer le bac pro, mais quel contenu ? Va-t-on devoir faire en trois ans ce qu’on faisait en quatre ? Seront-ce les parties BEP et CAP en deux ans qui seront réduites ou le Bac en lui-même qui passera de deux à un an ?

Si l’on s’oriente vers une condensation des programmes le risque est bien évidemment de défavoriser certains élèves qui rencontrent déjà des problèmes d’apprentissage. L’offre de formation en section professionnelle paraît de plus devoir se réduire avec la « simplification » des filières annoncée par le ministère de l’Education Nationale.

L’UNL s’interroge aussi sur l’impact d’un Bac Pro en trois ans sur les possibilités de réorientation et les passerelles à la disposition des lycéens en filière professionnelle. Les opportunités telles que les premières d’adaptation vers la filière technologique ou la poursuite d’études en BTS ou DUT seront-elles plus compliquées à saisir pour les élèves ?

Les lycéens qui préparent un Bac Pro souhaitent une revalorisation de ce diplôme et non une remise en cause de sa valeur comme celle qui pourrait être initiée par l’application des projets présentés actuellement. Qu’en est-il de l’ouverture des Bacs Pro à la culture, de leur accès à des matières comme la philosophie, les langues anciennes et les arts ? Si nous voulons une revalorisation du Bac Pro c’est à la fois pour permettre aux bacheliers de s’insérer dans le monde du travail mais aussi pour ceux qui le souhaitent de se réorienter ou de poursuivre des études post bac sans avoir besoin d’une « mise à niveau ».

Une réforme du Baccalauréat Professionnel est souhaitable pour l’UNL mais les propositions actuelles du gouvernement sur le sujet restent floues et n’ont été précédées d’aucune concertation avec les lycéens, pourtant premiers concernés. Les fortes inquiétudes des lycéens par rapport à ces projets doivent être entendues et il est nécessaire que des réponses claires y soient apportées le plus rapidement possible.

Floréale Mangin


Commentaires  forum ferme

Logo de khatsar
REFORME DU BAC PRO : INQUIETUDES LYCEENNES
lundi 26 novembre 2007 à 22h58 - par  khatsar

il serait tant que vous federation de parent d’eleves vous vous montriez que vous allez defendre sur la place publique dans les media les ournaus l’avenir des elves et de l’ecole public car cette reforme va surtout toucher les eleves les plus defavorise et dont malheureusement les parents et eux meme ne sont pas afus des nouvelles refomes et ne commprenne pas tout les tenant et les aboutissement
une maman